Coup de coeur

À quoi tu carbures ?

« Tu fais quoi dans la vie ? -Je joue dans un groupe de punk ». La question qui suit, c’est souvent : « oui mais sinon, t’as un vrai métier ? »… ou encore cette réponse un peu fourre-tout « ah, la vie d’artiste ! » Que de fantasmes dans cette phrase, que ce soit dans sa part de rêve ou de dédain. Plan B pour certain(e)s ou idéal surfait pour d’autres, quelle réalité cache ce cliché ?

Projection : Diesel

Entre le road-movie et le documentaire musical, « Diesel » balaie les idées reçues en dressant le portrait d’une génération, d’un mouvement musical, d’un état d’esprit : celui de la scène punk-rock des années 1990 – 2000. Le film aborde la crise du disque, la débrouille « DoItYourself », la vie d’un groupe en tournée… à travers les rencontres et interviews de ceux qui font cette scène musicale indépendante en France, en Suisse, au Canada, aux USA…

Durant presque 20 ans, David Basso a rencontré et suivi en tournée de nombreux groupes comme UncommonMenFromMars, NoFx, Burning Heads, Against Me !, les Wampas, Guerrilla Poubelle, Franck Turner, Dirty Fonzy… compilant ainsi une bonne centaine d’heures d’interviews, de live, de moments de tournées, qui font la matière première de Diesel.

La musique, elle me fait pas bouffer mais elle me fait vivre

« Le film explique ce que c’est que le punk rock, ce que c’est que de vouer sa vie à une passion, quitte à délaisser une certaine aisance financière. Il répond à la question que tous les parents se posent : pourquoi tu vas faire des concerts et que tu gagnes pas d’argent ? » (Forest Pooky). « Il y a plein de gens qui gagnent à moitié (ou pas) leur vie en faisant ça, qui doivent avoir des boulots à côté. Ça parle aussi du rapport entre les artistes et les majors, les labels indépendants… »

Remarque : le sujet se place ici sur la musique, mais il est clair que ces questions pourraient s’étendre à toutes les formes d’art. Le film parle donc potentiellement à tous, que l’on soit « du milieu » ou non. Aux amateurs, il saura à coup sûr faire remonter des souvenirs (20 ans de musique ça commence à faire). Mais au-delà même du monde de l’art, Diesel parle, au fond, de choses humaines : il s’agit de passion, de faire ensemble, de choix de vie pas forcément évidents.

Pas besoin de connaître ou même d’aimer le punk rock pour être touché. D’ailleurs, pour voir les réactions du public, on vous conseille de jeter un petit coup d’oeil à la vidéo ci dessous.

Concert : Forest Pooky

Forest Pooky est musicien. Oui, mais à part ça, quel est le lien avec le film, me direz-vous ? Il est quasiment familial. C’est le petit frère de trois des membres de UncommonMenFromMars, eux-mêmes amis de David Basso depuis les bancs de l’école.

C’est en suivant et en filmant ce groupe que ce dernier a commencé à récolter la matière de ce qui deviendrait « Diesel ». Forest a participé à l’élaboration (interviews en english) et apparaît aussi dans le film. Alors pour l’occasion, il jouera en concert après la projection de Diesel (voir dates sur www.azenda.re).

Biberonné au punk rock

Tout seul avec sa guitare, Forest Pooky, barbu à la tête de gentil canadien (sans la chemise à carreaux) est né aux Etats Unis et a grandi en France. Il chante, écrit et se produit sur scène depuis une quinzaine d’années. Pas du genre sédentaire, il a promené ses Converse et ses chansons dans plus de 20 pays sur 3 continents : le voilà de retour pour une étape réunionnaise.

« Biberonné au punk rock dès son plus jeune âge », sa musique aux influences rock anglo-saxonnes penche plutôt sur le versant acoustique, du moins en live. Son dernier EP est sorti l’année dernière. A la première écoute, je suis saisie d’une étrange envie de ne pas trop me prendre au sérieux. « We’re just killing time before we die » : l’idée alors, c’est de faire en sorte que ce temps que l’on a à tuer avant de partir soit excitant.

« Let’s not speak about tomorrow », dit sa chanson. D’accord. Parlons donc des 26 et 27 avril, dates des soirées « Diesel + Forest Pooky » : un film, un concert, une pierre, deux coups.

Lalou


  • Projection + Concert : Diesel (David Basso) + Forest Pooky
  • Jeudi 26 avril 19h | Grand Bois | Le Zinzin | 2€ + chapeau pour les artistes
  • Vendredi 27 avril 20h | St Denis | La Cité des Arts | 5€
  • Projections : Diesel (David Basso)
  • Mercredi 2 mai 21h | St Paul | La Cerise | Gratuit
  • Jeudi 3 mai 19h | St Benoît | Cinéma Cristal | 5€
  • Concerts : Forest Pooky
  • Vendredi 4 mai 20h | St Benoît | Bisik | 5€ / avec Redwood
  • Samedi 12 mai 20h | St Leu | Rondavelle Chez Tiroule | Gratuit / avec Mademoiselle Rouge