Actu

Bazart 2016 : ton déchet vaut de l’art

Une vingtaine d’inclassables classeurs collectent de la matière dernière pour en faire de la matière première.

Edit : Les décrets sur l’état d’urgence imposant une sécurité qu’ils ne peuvent prendre en charge, le Bazart est reporté à une date ultérieure.

Chaque année, l’Association des Inclassables Réunionnais invite des artistes à investir un local aux airs de caverne d’Ali baba pour un Bazart des plus festifs. Leur mission : prouver que nos déchets n’en étaient pas, nous sensibiliser au recyclage et, pourquoi pas ?, nous faire repartir avec un trésor upcyclé durant la vente aux enchères qui clôturera l’événement. Prévoyez petites pièces ou gros billets, vous pourriez tomber sur le salon de jardin de vos rêves, le porte manteau idéal ou l’œuvre qui ne vous laissera jamais indifférent, garantie pièces uniques au monde.

Cette année encore, les amateurs et artisans de la récup’ seront en lice pour décrocher l’un des trois prix d’un jury d’experts, en présentant une œuvre qui comportera un objet mystère imposé. Des artistes de tous poils, séquestrés avec leur consentement, devront composer avec cet objet commun dévoilé en tout début de manifestation. Certains auront déjà apporté quelques créations mais l’objectif majeur est de créer sur place. Ainsi, que ce soit l’année de la savate, de l’ampoule ou du dé à coudre, on déambule à toute heure dans une ambiance faite de visseuses et autres machines, quand ce n’est pas la scène qui groove à deux pas.

Une résidence festive et ultra créative pour ces artistes de tous horizons qui doivent composer leurs créations de ce qu’ils piocheront dans le bâtiment ressourcerie. En tout et pour tout, la caverne aux trésors est ouverte à quatre reprises sur les trois jours. La quête du graal prend des airs de foire d’empoigne à qui repérera le bon tuyau, la bonne couleur ou le bon fond de pot…

En parallèle, des ateliers gratuits tâcheront de sensibiliser les familles au recyclage en partageant des rudiments applicables au quotidien. Au fil des éditions, l’attention pour ces docteurs Frankenstein du détritus s’accroît et la discipline rentre progressivement dans les mœurs. « Au début, raconte Isa Froger qui coordonne l’événement, les gens nous disaient « C’est dégueulasse, c’est des déchets ! » maintenant, ils écoutent attentivement. » Si les précédents ateliers s’attelaient à réemployer les sacs plastiques, l’interdiction depuis juillet de ces saletés qui pourrissent les océans les poussera à chercher du côté du carton ou à la couture. En porte étendard de l’Upcycling à la Réunion, le Bazart est ce genre d’événement auquel on peut faire un peu plus que participer en alliant découverte, astuce, bricolage, musique et prises de conscience.

En incurable recycleurs, les inclassables prennent le parti d’apporter des nouveautés à leur rendez-vous annuel avec un grand bal déguisé 100% récup, option atelier déguisement sur place pour ceux qui viendraient les mains vides. Une idée devenue évidente après les ovations unanimes pour leur char El Dia de los muertos qui a impressionné Saint-Gilles lors du dernier Grand Boucan et qui investira le parc des expositions pour l’occasion. Comme quoi, tout se recycle, et c’est loin d’être sale.

Olivier Giron