Actu

Ces mains d’amants qui s’aiment et m’aimantent

Je vote des deux mains pour Kiss & Cry comme l’événement de cette édition de Total Danse car il incarne l’esprit polymorphe de ce festival. Total Danse est l’un de mes rendez-vous préférés car il défriche aux frontières des arts du mouvement et n’hésite pas à aller piocher dans des imaginaires transdisciplinaires.

La création originale que vous allez découvrir est une forme de danse totalement inédite, une sorte de condensé des festivals Tam-Tam, Leu Tempo, Danse Péi et de la Soirée du Court. Le genre de défi fou qu’aurait pu s’imposer Michel Gondry s’il ne perdait pas son temps à tourner des courts-métrages promotionnels avec son Iphone 7.

Pour la faire court justement, vous allez suivre les rencontres amoureuses d’une femme, fétichiste des mains de ses amants. Les mimines sont donc les personnages centraux de cette odyssée intime et vont se raconter dans une sorte de mélange de magie, de cinéma et de danse des doigts.

Cette nano-danse multi-sensorielle multiplie les traits d’union entre des géniales inventions et des giga-émotions

Les mains dansent à l’écran pendant que s’agite sur le plateau une armada de techniciens (manipulateurs, cameramen) orchestrée par le réalisateur Jaco Van Dormael à qui l’on doit plusieurs films tels que Toto le héros, Le huitième jour ou Le tout Nouveau Testament avec Benoit Poelvoorde. Sa collaboration avec la chorégraphe Michèle Anne De Mey débouche sur une explosion de trouvailles visuelles et une approche narrative sans précédent. En tout cas, mes souvenirs de spectateur dilettante mais chevronné n’y trouvent pas d’équivalent.

La prouesse de cet objet théâtral c’est de se retrouver embarqué dans une biographie poétique en même temps que l’on pénètre dans les coulisses de la pièce. Ces allers-retours incessants n’altèrent en rien nos émotions, mieux ils les décuplent.

Les cinéphiles auront plutôt le sentiment d’assister au making of d’un film onirique en temps réel. Quant aux marionnettistes, peut-être parleront-ils de (manu)cure de jouvence du théâtre d’objets.

Qu’importe ! Je mets ma main au feu que vous garderez un souvenir impérissable de cette œuvre magistrale et j’embrasse les spectateurs intrigués qui se déplaceront autant que je pleure les blasés pleutrons.

Manzi


  • Kiss & cry (Michèle Anne De Mey & Jaco Van Dormael)
  • 9 et 10 nov 20h | St-Denis | Téat Champ Fleuri | 12-23€

Festival Total Danse, du 3 au 26 novembre | Programme détaillé ici