Bibliothèque

Sous les lunettes de Zerbinette

Congo Inc.

Putain de pygmée. Oui c’est bien le tout premier titre venu à l’esprit du sarcastique In Koli Jean Bofane, dernier lauréat du Grand prix du roman Métis décerné à Saint-Denis de la Réunion pour son roman Congo Inc.

Il faut dire aussi que le jeune héros, Isookanga, n’a rien de l’angélique Congolais dessiné par Hergé. Lassé d’évoluer parmi les arbres d’une jungle qu’il juge archaïque, il décide de monter à l’assaut de la ville et de la modernité, afin d’y s’assouvir sa soif d’ascension, dans la vaste curée offerte par la mondialisation. Le voilà à Kinshasa, ordinateur portable sous le bras mais sans domicile. Loin de se laisser décourager par cet ironique paradoxe, le voilà prêt à réclamer sa part, dans un pays mis à feu et à sang par la guerre civile.

Congo Inc. aurait parfaitement sa place dans l’édifice des Rougon-Macquart, l’auteur ne cachant pas d’ailleurs son admiration pour Zola, l’une de ses premières découvertes littéraires. Sabrant ses personnages les uns après les autres, d’une plume aussi alerte que la brosse d’un impressionniste, In Koli Jean Bofane est maître en sa maison. Pour que cesse la langue de bois au pays des nantis, il égratigne sans complaisance toutes les figures de la pyramide sociale en commençant par les siens. Du casque bleu pédophile au pasteur escroc, sans oublier l’ancien boucher tortionnaire promu dans les sphères ouatées d’un ONU gangrené par la corruption, c’est une myriade d’anti-héros que l’auteur approche de notre loupe trop souvent embuée par les rassurants clichés de notre inculture. Blancs et Noirs s’y entremêlent, dominés par la lutte bien universelle de leurs appétits, et absolument égaux dans l’ignominie.

Congo Inc. d’In Koli Jean Bofane, 218 p., éditions Actes Sud.