Actu

Corps urgents

Danse, transe et transcendance

Pour ce projet collaboratif, la chorégraphe s’est entourée de Nicolas Apahne et Thabo Kobeli, deux artistes sud-africains pratiquant le Flying Low. La technique servira le propos : alors que l’addiction alcoolique fragilise les êtres - qui perdent leurs repères et se déshumanisent - les danseurs tenteront de redonner une certaine conscience à l’autre et son corps.

LA COMPAGNIE MORPHOSE

Leurs créations chorégraphiques évoquent des thématiques sociétales. Avec pour idée de sublimer le commun de l’urbanité qui nous entoure. La rue est donc souvent leur terrain de jeu car c’est là que se produisent nos interactions sociales. C’est aussi la scène grouillante du spectacle de nos corps en mouvement. C’est une source d’inspirations intarissable à qui la Cie veut rendre hommage.

Née en 2011, elle déploie son travail dans tous les coins de l’île et multiplie les espaces d’expression. Désirant toucher l’intime au travers de l’art, elle transforme et donne forme aux expressions corporelles pour « offrir cet instant de poésie dansée au public, déposer sur ces lieux communs, pour un instant, un autre regard. »

CORPS URGENTS

Le corps porte les marques du temps. Il raconte nos émotions, notre histoire, nos addictions. 80% de notre communication est non verbale.

Alors pourquoi ne pas faire exulter ce corps dans la danse ? Car libéré, délivré de tout contrôle, il est à la fois force, fragilité, et surtout fascination. Et comme l’art contemporain est aussi là pour modifier/transformer notre rapport à l’art, délaissons donc la verticalité pour changer de point de vu !

Dans un décor sobre ; un plan incliné aussi instable que les corps dégingandés qui y déambulent comme sous l’emprise des addictions et de l’apesanteur ; les danseurs jouent sur la profondeur et les volumes. Les mouvements sont fluides, épurés dans une spirale délicieusement rock et poétique. Un travail qui rappelle celui de la chorégraphe Magali Lesueur et de ses personnages fantomatiques se projetant dans le passé avec leurs addictions les plus profondes.

Les êtres en rupture avec la société souffrent d’indifférence et d’incompréhension. Avec Corps Urgents, la Cie Morphose nous propose de changer notre regard. Même si vous n’êtes pas dépendant à la danse contemporaine, il mérite d’être vu.

Elia.ajc


  • Danse | Corps urgents
  • 10 oct 20h | 12 oct 14h | 13 oct 20h | 14 oct 17h | 17 oct 20h | 19 oct 14h | 20 oct 20h | St-Benoît | Les Bambous | 4-13€

DETAILS DES REPRESENTATIONS ICI