Actu

Fight Night

Élection, piège à cons ?

Le spectateur curieux qui aura vécu la performance Fight Night pourra se targuer d’avoir assisté à une expérience théâtrale audacieuse et assez inédite sous nos latitudes. Il pourra carrément se la péter s’il arrive à prononcer correctement le nom de la compagnie Ontroerend Goed, même si le profil bas s’impose puisqu’il est forcément flamand, voire pire hollandais.

En voilà un deuxième semestre engagé aux Téat : après Ça ira (1) Fin de Louis, et Djihad où la problématique de choix de société est sur le devant de la scène, voilà que déboule cet OVNI de spectacle vivant en provenance de Belgique (Gand précisément). Pour cette proposition, le directeur, Pascal Montrouge nous met en garde : « Si vous voulez être assis confortablement dans votre siège, anonyme et passif, restez à la maison devant émission préférée car vous allez être sévèrement sollicités ».

Et pour cause, Fight Night n’est pas à proprement parler une pièce de théâtre mais un acte théâtral avec une narration aléatoire et une chronologie dans la dramaturgie qui fait sacrément gamberger le spectateur, fait plutôt rare devant le petit écran.

Prêt à endosser le rôle de specta(c)teur ?

Puisqu’on est dans les avertissements, je rajouterais cette tirade de Tyler, personnage central de Fight Club (avouez que le titre vous a rappelé ce film culte) : Êtes-vous si impressionné par l’autorité que vous donnez votre respect et vouez votre foi à tous ceux qui s’en réclament ? Lisez-vous tout ce que vous êtes supposés lire ? Pensez-vous tout ce que vous êtes supposés penser ? Achetez-vous ce que l’on vous dit d’acheter ? Sortez de votre appartement. Allez à la rencontre du sexe opposé. Arrêtez le shopping excessif et la masturbation. Quittez votre travail. Commencez à vous battre.

Et j’ajouterais : allez au théâtre ! Promis, nous n’allons pas nous entretuer mais juste vivre un rôle de spectateur/citoyen qui va devoir choisir un représentant en son âme et conscience.

Je tiens juste à vous rappeler qu’à la fin du spectacle il ne doit en rester qu’un. On parle évidemment d’un des six acteurs présents sur scène incarnant chacun le rôle d’un candidat, que le public va élire grâce à un boîtier de vote personnel et après avoir enduré moult enquêtes, coalitions, campagnes, débats, consultations, sondages, référendums.

Vais-je élire le meilleur candidat ?

Cette scénographie interactive a des arguments pour satisfaire les fans de The Voice ou de la Star Ac’. Elle est même doublement gratifiante puisqu’elle n’engraisse pas M6 ou TF1 à coups de SMS surtaxés et qu’elle va faire fonctionner votre esprit critique.

En fonction des représentations, les acteurs jouent des rôles différents, multipliant les possibilités de vote à chaque performance ; l’expérience de spectateur est aussi intense que le questionnement citoyen peut être cornélien : est-ce que je dois rejoindre la majorité ou la minorité ? Cette politique du consensus est-elle profitable au groupe ? La révolution est-elle vraiment la solution ? Faut-il punir ce candidat ou le tolérer ? Suis-je en train de me faire manipuler ? Est-ce que je respecte trop la démocratie pour risquer de la dérégler en votant ?

Toutes ces questions trouveront une réponse grâce à vous ou peut-être à cause de vous.

Ma question finale sera : est-ce que vous allez être suffisamment perspicace pour anticiper un renversement de situation ?

Manzi


  • Fight Night
  • 13 & 14 oct. 20h | St-Denis | Téat Champ Fleuri | 12-23€

DETAILS DES REPRESENTATIONS ICI