Zoom

Extrartistes

Après 10 éditions de grande qualité, la Nuit des Virtuoses est devenue un événement incontournable de l’agenda culturel Réunionnais. Le concept aujourd’hui bien identifié consiste à rassembler sur scène des musiciens d’exception venus du monde entier. Leur point commun : la virtuosité de leur jeu et de leurs créations.

Une nuit Née d’un rêve fou et d’une idée invraisemblable

D’abord, il y a le « kiff » du mélomane. Les artistes invités sont techniquement hors norme. Leur maîtrise et leur performance sont d’un tel niveau qu’à les voir et à les écouter, on se demande de quelle planète ils peuvent bien venir en réalité. Pour le plaisir des amoureux de la musique, des instrumentistes ou des curieux de la feuille, la Nuit des Virtuoses est en soi un vrai bonbon.

Ensuite, il y a la découverte. Ce sont des artistes que l’on n’a pas forcément l’occasion d’entendre sur les ondes et dont on n’a pas souvent entendu parler, à moins d’être musicien ou amateur passionné.

En invitant ces visiteurs venus d’ailleurs, la manifestation offre donc un accès au large public à la découverte de sonorités souvent originales, de cultures musicales d’une grande richesse mais malheureusement peu diffusées. Une façon de se rappeler qu’il existe un monde merveilleux de diversité et de plaisirs, en dehors des stéréotypes limitants rabachés par les médias.

Pour étendre cette accessibilité au plus grand nombre de réunionnais, en plus des fameuses soirées regroupant les quatre artistes, des concerts en solo ont été donnés dans plusieurs villes et salles partenaires.

Enfin, il y a la pédagogie. Avec une programmation pour les scolaires, et des masterclass organisés là aussi dans plusieurs secteurs de l’île. Cette année encore, quatre musiciens à l’habileté stratosphérique sont présentés : l’harmoniciste espagnol Antonio Serrano, la violoncelliste chinoise Tina Guo, le guitariste anglais Guthrie Govan et le bassiste américain Stuart Hamm. Ces virtuoses seront accompagnés sur scène par des musiciens locaux triés sur le volet (Emmanuel Félicité, Johan Saartave, Mishko M’ba, Laurent Lebeau, Pascal Manglou, Nicolas Belleville, Jérémie Lapra, Meddy Gerville, Eva Tasmadjian, Kahina Zaimen, Marc-André Conry, Christophe Boney).

Un événement dédié au partage et aux rencontres

Eric Juret, directeur du Théâtre Luc Donat, est le propriétaire du cerveau où a germé ce projet un peu fou. Interview

Qui est à l’origine de ce projet et quels en sont les enjeux ? Je suis à l’origine du concept, moi-même grand amateur de musiciens de très haut niveau, principalement guitaristes électriques. Le but étant de créer un évènement dédié au partage et aux rencontres plus que de simples concerts à sens unique, la difficulté majeure est de convaincre les artistes internationaux de jouer avec les musiciens Réunionnais avec 1 ou 2 répétitions, sans les connaître.

Comment s’effectue le choix des invités ? Y a t-il une idée conductrice chaque année ? Beaucoup de recherches sur Internet, beaucoup de propositions de sociétés de productions et maintenant, de nombreux échanges avec les anciens Virtuoses qui me font remonter des informations sur tel ou tel musicien. Ce sont mes ambassadeurs et mes commerciaux ! Je suis surtout à la recherche de la belle personne qui se cache derrière le musicien professionnel, c’est la clef.

Pas d’idée prédéfinie mais en fonction de la confirmation des 2 premiers (sur 4), une tendance se dessine pour le choix des autres instruments. Je rappelle qu’à la fin ils jouent tous ensemble un morceau du répertoire réunionnais, donc je dois créer un groupe éphémère.

Quel programme chaque artiste va-t-il présenter ? Chaque artiste présente ses compositions, c’est aussi un critère de sélection. Je veux que ce soit aussi et surtout des créateurs et non de simples exécutants, si bons soient-ils. Tina sera, elle, en présentation d’un programme de musiques de films sur lesquels elle participe.

Pour travailler ces concerts, les artistes locaux ont-ils réalisé des résidences avec les Virtuoses ? Combien de temps de préparation pour eux ? Les artistes internationaux arrivent en début de semaine, ils n’ont que 3/4 heures de répétition avec les musiciens réunionnais… D’où la nécessité d’être talentueux et apte à cette aventure.

Connaisseurs ou non, la Nuit des Virtuoses est donc une chance à ne pas manquer, pour le public réunionnais, de voyager loin, et en première classe musicale.

Lalou


  • 11ème nuit des virtuoses
  • Vendredi 6 avril 20h | St Gilles | Téat Plein Air | 17-33€
  • Samedi 7 avril 20h | St Denis | Téat Champ Fleuri | 17-33€
  • Dimanche 8 avril 18h | Le Tampon | Théâtre Luc Donat | 25-35€