Discothèque

Nouveau disque pour Kréolokoz

Guerre & paix

Kréolokoz vient de sortir un second album qui confirme le talent de Gaël Velleyen et de sa bande.

Jamais révolte n’aura été aussi délicate que sur ce Fanal pou bann zétwal la pér briyé, un titre où s’embrassent des forces contraires : d’un côté, la revendication d’une fierté créole et la dénonciation des complexes qui continuent de peser sur elle ; de l’autre, la tendresse et le lyrisme d’un romantisme pour le coup absolument décomplexé.

Cette tension définit l’écriture de Kréolokoz, qui carbure par moments à la fureur politique sur un maloya teigneux (Mèt kréol anlèr), mais se love le plus souvent dans les bras amoureux d’une chanson très sentimentale (Prinsès, Domin dofé domièl). basses langoureuses, ambiances feutrées d’un smooth jazz suave qui bécote les synthés du séga, guitares fondues dans la brume de flûtes indiennes : Gaël pose sa voix de soupirant sous des fenêtres ouvertes aux vents câlins.

Sans renoncer à contracter le muscle du combattant, Kréolokoz détend ici avec bonheur l’atmosphère militante