International

L’équation Charles X

Poète, auteur, compositeur et chanteur aux sonorités soul, R’n’B et rap : le beau californien à plusieurs atouts dans sa manche même si sur ses affiches c’est plutôt son caleçon qu’il met en avant. Voyons plus loin que ses tablettes de chocolat

25% CHIPPENDALES


Avec sa petite gueule d’amour et son physique de jeune éphèbe tout droit sorti d’un de mes fantasmes tordus, Charles X joue d’abord sur son allure et sa fraîcheur. Sur scène, il se déplace comme une panthère et assure le show. Il occupe vraiment l’espace et nous n’avons d’yeux que pour lui. Je plains les musiciens qui l’accompagnent, pas facile de vivre dans l’ombre de ce miracle de la nature. On a de la chance de vivre sous les tropiques, pas tristes pour le coup et on espère des températures dignes de notre Piton de la Fournaise pour qu’il tombe la chemise. Le spectacle sera alors total ! Certains me reprocheront la facilité de digresser sur son physique et pesteront que cela parasite le fond du propos mais désolée quand on prend le pseudo de Charles X, à première vue ça fait un peu mégalo roi du porno.

25% JAMIE FOXX


Dales Anthony Doss et Eric Marlon Bishop aka Charles X et Jamie Foxx - c’est quoi cette manie du pseudo en x ? C’est certain, çà sonne plus sexy que Jean-Philippe Smet. Eh ouais ma couille, le jeune roi de la soul a de nombreux points communs avec son compatriote américain. Même sourire ravageur bien sûr mais surtout une vraie voix. Jamie Foxx - que l’on connaît surtout pour ses rôles au cinema – a déjà sorti quatre albums et joue parfaitement du piano. C’est d’ailleurs lui-même qui a joué toutes les partitions du film Ray, biopic sur l’immense Ray Charles. Tiens ! Encore une connexion. Dans le chant, ils se retrouvent dans le côté langoureux et crooner – par moment presque un peu trop mièvre et mielleux à mon goût.

50% LAURYN HILL


Pour le groove et pour le style, la prêtresse du rap pourrait sans problème être la maman du petit Charles. Comme grand-mère, je lui offre Nina Simone et son cousin serait Saul Williams. Le X de son nom est un hommage à Malcom X en balayant d’une seule lettre son nom d’esclave. Comme Lauryn, le petit génie du hip-hop puise son inspiration autant dans la mythique Motown que dans la rue mais aussi et surtout au fond de ses tripes. En anglais, on dirait « the gist », la substantifique moelle. Il est capable comme elle, de manier plusieurs registres. Il n’a même pas 30 ans et peut passer sans problème d’une mélodie gracieuse et sensuelle à un rap cinglant et sans concession. Tout son art est là. Enfin et surtout, sur scène, le prince Charles en aura-t-il autant dans le pantalon que la grande Lauryn Hill ?



Pimprenelle


Charles X