Bibliothèque

Sous les lunettes de Zerbinette

L’étourdissement

Une lecture insolite qui donne une effroyable saveur à la plus sombre routine.

Ça me fait du bien de me dire que je vais te remonter le moral... Oui mon petit lecteur, je sais que cette histoire de pauvre gars qui habite chez sa grand mère et travaille à l’abattoir est propice à revisser tes zygomatiques.

Lis-là sans hésiter je t’en conjure et ne sois pas ému par le décor sordide planté par ce cher Egloff. Parfois au fil des pages, on croit rêver. C’est l’histoire d’une vie, entre la décharge et la piste de décollage. L’air est tellement pollué qu’une éclaircie devient un phénomène. Mais le héros s’accommode de tout. Des poissons transgéniques péchés dans la rivière pleine de mercure comme des champignons mortels qu’on mange quand même en omelette. Egloff, c’est un Zola inspiré par Figaro, qui a décidé de rire de tout de peur d’être obligé d’en pleurer. Du coup, c’est cynique et c’est drôle.

L’étourdissement de Joël Egloff, 144 p., éditions Gallimard.