Actu

Maputo Mozambique

Les balles de l’Afrique enchantée

Des jongleries mélodiques d’Afrique, ça vous laisse sceptique ? Attendez que le Professeur MANZI M’BÉNÉ, notre illustre magopinaciophile(1) se charge de vous convaincre. Ce grand marabout authentique détruit toutes les influences négatives et bien d’autres choses encore quelle que soit la distance du temps de loin ou de près. Savez-vous que vous pourriez être aidé ? Oui par la révélation qui changerait vos problèmes. Répond à toutes vos questions prouvées dans tous les domaines culturels. Travail sérieux, surprenant, rapide.

Vous n’aimez pas les spectacles folkloriques ? Ça tombe bien car MANZI M’BÉNÉ vous promet carrément un concert chorégraphique jonglé. Thomas Guérineau, le metteur en scène, ne s’est pas engouffré dans une création fantasmée et étriquée de l’Afrique. Ce musicien et jongleur a travaillé pendant plusieurs années avec six artistes du Mozambique pour intégrer les éléments rituels dans une création très contemporaine et assez inédite mêlant corps, sons et objets.

Les percus africaines vous font mal à la tête… Ne vous inquiétez pas d’autres instruments de musique originaux sont utilisés : les balles, massues ou sacs en plastique font office de boîte à rythme du spectacle. Surtout vous allez être estomaqués par les sons aigus de cet ancien instrument de musique, le rhombe, qui siffle et vrombit quand le musicien le fait virevolter autour de sa tête telle une fronde.

Y’a du rhombe dans l’air

Pfff… Le jonglage c’est toujours un peu la même chose. Faux car, ici, les techniques de jonglage rythmique utilisent des balles en l’air, des balles roulées au sol, des massues sur des peaux de tambours ou encore des sacs plastique - objets de récup’ malheureusement omniprésents sur le continent africain - qui donnent aux tableaux de cette création des allures de performances brutes, proches de l’art plastique. Cette partition circassienne lorgne clairement plus vers le concert, le cinéma ou la danse, voire même les trois en même temps. On est bien loin de ta vision clichée du jonglage où deux hirsutes tentent des passings maladroits avec des massues colorées sur la plage.

Ouais bon moi les chants africains…Hakuna matata…C’est pas ma came. Mon très cher, je vais apaiser ta vilaine Pumbalgie. Primo, ce spectacle va te faire réviser ta géographie - avoue que Maputo/Mozambique ça prête plus à l’évasion que Berne/Suisse – et, secundo, tu vas pouvoir réveiller l’ethnomusicologue qui sommeille en toi en savourant les chants traditionnels mozambicains en shangana ou sena. Je me permets de te rappeler que ces chants polyphoniques sont sublimés par un subtil accompagnement de jonglages musicaux et de corps en mouvement alors cesse ta rouspétance et entre dans la transe.

Manzi

(1) Le mot magopinaciophile est un néologisme qui décrit le collectionneur de prospectus publicitaires vantant les services de marabouts.



Maputo Mozambique
8 sept 13h30 | 9 sept. 20h | St Benoît | Gramoun Lélé | 13-4€
13 sept. 18h | Le Tampon | Luc Donat | 18-12€
15 sept. 20h | Piton St-Leu | Stella Matutina | 19-16€