Actu

Les sons du Tempo

Si le cœur du festival, c’est le spectacle vivant, Leu Tempo offre aussi une programmation musicale festive émaillée de jolies découvertes.

LE CLUB SAUVAGE

L’une des nouveautés du Tempo cette année est la création d’un espace de grooves et de coups à boire dans l’un des endroits jusqu’ici sous-exploités du festival : la cour du K. « D’habitude, on essaye de mettre des pièces de théâtre le soir au K, et pas de la musique, parce que c’est quand même un festival de spectacle vivant… », explique Jean Cabaret. Mais cette année, impossible pour des raisons techniques de remplacer le décor d’Ile O, programmé au K l’après-midi, et qui ne se joue pas sur une scène mais dans une piscine. Donc bref, pas de théâtre le soir au K, mais une résidence de Sauvage, le duo afro-groove formé par les DJs Black Ben et Kwalud.

La nouvelle ravira tous les gens qui ne viennent à St-Leu que pour profiter de l’ambiance et pour qui les spectacles sont un obstacle nécessaire sur le chemin de l’alcool. Quatre soirées de musiques à danser, avec chaque soir un invité, dont l’inimitable DJ La Poussière et ses galettes séga lontan, et l’une des rares apparitions d’Uli Kunkel, nom sous lequel l’hyperactif Karl Hungus montre une autre facette de son talent, et propose un live hip-hop à partir de ses prods personnelles. Ces sauteries donneront par ailleurs lieu à un travail sur le décor et la lumière, pour vous plonger vraiment dans l’ambiance. Il y aura aussi du live painting avec Pandakroo. Ça sent le coin cool et bondé de l’année.

4-6 mai 19h30-minuit | St-Leu | Le K | Gratuit 7 mai 19h30-1h30 | St-Leu | Le K | Gratuit


TINE POPPY

La Kréol Groove Machine est la petite bête qui monte sur la scène des musiques tropicales décomplexées. Avec une rythmique implacable et une section cuivre funky en diable recrutée parmi l’élite, Tine Poppy dispose d’un backing band rêvé pour faire danser des chansons acidulées qui s’amusent avec tendresse et malice des codes de la musique réunionnaise, sautille de séga en jazz-funk, de souvenirs d’enfance en moukataz des dragouillages grodwa. Un peu comme Tricodpo, Tine Poppy cultive un bel amour pour les musiques populaires de La Réunion, et tente de retrouver l’esprit et les grooves des musiques lontan sans rester bloquée dans le patrimoine. Une nouvelle égérie pop créole souriante qui passe de folk en funk en séga en reprise électro-maloya de Freed from desire de Gala.

5 mai 21h | St-Leu | Village du Festival | Gratuit