Bibliothèque

Sous les lunettes de Zerbinette

Love song

Love song, du très célèbre auteur de 37,2 le matin est un roman curieux. Il y règne une forme de léthargie tenace qui encrasse toute velléité de libre arbitre chez les héros

Djian, c’est l’anti Doug (Kennedy). Ses personnages sont ballotés par le destin et se laissent porter par le flot des contingences. La question du choix leur est étrangère. Subissant les coups du sort, ils ne doivent leur survie qu’aux étranges revers du hasard.

Voici l’histoire : Daniel, la cinquantaine, est une star de la chanson sur le déclin. Au moment où il est le plus urgent pour lui de renouveler sa manne artistique, sa femme, qui l’avait quitté pour un autre revient brusquement s’installer chez lui.

Love song raconte la reprise d’une relation marquée par une distorsion entre le désir charnel et le dégoût moral. De ces écarts naissent souffrance et incompréhension. Une traversée humaine certes, mais dont on a bien du mal à tirer un enseignement.

Love song de Philippe Djian, 236 p., éditions Gallimard.