Actu

Frànçois & The Atlas Mountains

Melting Pop

Après L’Homme tranquille de 2015 François présente aujourd’hui avec The Atlas Mountains (FATAM) leur 4ème album : Solide Mirage. Oxymore nominatif pour un panaché de titres engagés qui racontent avec poésie la vie d’une génération propulsée dans les flux d’un monde en mutation.

De Bristol à Bruxelles, François Marry, leader plasticien a conservé une redingote en goretex ‘so chic’, un accent frenchie des Charentes et des palpitations afro arabisantes glanées de l’autre côté du globe du Moyen Orient à l’Afrique en passant par l’Europe

On retrouve donc aujourd’hui sur cette tournée une série de titres diaprée d’influences, une galerie pittoresque de chansons ancrées dans le réel traitant des problématiques de notre temps.

Choqués par les drames humains à la croisée des mondes, les musiciens expriment sur scène leurs colères, leurs incompréhensions face aux dérèglements puissants qui agitent la planète.

Au carrefour des cultures et des vécus, l’écriture est marquée d’une polysémie et d’une hargne engendrée par la jeunesse du monde mais supportée par des regards humanistes et bienveillants du groupe Franco-Britannique.

Alors, laissons nous embarquer par ce vent de fraicheur un peu déroutant, par cette belle énergie masculine et sensuelle qui dévoile une poésie enveloppante dont les refrains trouvent immédiatement des chœurs pour les reprendre. On fait la part belle aux percussions de Jeremy, à la voix angélique de David et aux transes numérisées et fiévreuse du claviériste.

Concert mosaïque

Ils nous préviennent quand même : « Ce n’est pas non plus de la chanson à texte réaliste. Ça reste du plaisir, et qui dit plaisir dit rêverie, charme, subtilité ». Reste donc à suivre ces quatre garçons dans le vent et leurs chorégraphies entrainantes.

D’autant plus que nous sommes face à univers aux multiples facettes, un kaléidoscope musical. A un moment, on peut être porté par un raï un tantinet groovy ou rugueux. A un autre, par une balade ou une transe numérisée pleine de douceur et sensualité.

On aime aussi la richesse des textes métaphoriques enveloppés par la chaleur africaine des percussions et des arrangements pop.

Bref, un concert de FATAM, c’est un métissage culturel et musical riche, épicé comme une déflagration électronique un peu âpre d’un manifeste poético-politique. Leur musique nébuleuse, une pop électro française à l’écriture fine, soutien la légèreté des paroles qui n’est pas celle des maux.

Nos confrères du magazine Rolling Stone soulignent que grâce à ce groupe « le pop française se hisse au plus haut des niveaux »

De notre côté, on espère surtout que ce chemin vers une protest song plus assumée, quelque part entre Dominique A, Talking Heads et Ali Farka Touré, vous plaira tout autant qu’à nous.

Elia.ajc


  • Francois and the Atlas Mountains
  • 20 oct. 20h | Piton St-Leu | Le Séchoir | 13-19€ - 1ère partie : Uli Kunkel
  • 21 oct. 21h | Le Port | Kabardock | 15-18€ - 1ère partie : Dolorès

DETAILS DU CONCERT ICI