Interview

La colonie de vacances

Noise en 4D

La colonie de vacances, c’est un peu l’événement de l’année pour les aficionados de concerts bruitistes. Le Kabardock a osé programmer ce projet pittoresque, réunissant quatre des meilleures formations du circuit indépendant hexagonal : Electric Electric, Pneu, Marvin & Papier Tigre.

L’asso Au fond du Garage, épaulée par la Ravine des Roques, proposait en préambule de ce feu d’artifice noisy une date de chaque groupe aux quatre coins de l’’île. L’occasion de tailler le bout de gras avec Jey (Pneu) et deux Eric, un Papier Tigre et un Electric Electric, avant le fabuleux concert de ces derniers à la Cerise. Entretien express.

Split, tournée commune, concerts quadriphoniques, nouvelle résidence prochainement, vous ne vous quittez plus !
C’est avant tout parce que ça se passe très bien humainement et musicalement entre nous tous. Tout le monde est très motivé par le projet, qui n’en est finalement qu’à ses débuts. Ces dates communes s’imbriquent dans les tournées respectives de chacun, ce qui permet de ne pas se taper dessus ! On a la chance que la colo soit assez suivie, on a l’opportunité de développer l’histoire pour arriver à un vrai concert quadriphonique avec des compos propres, ce qui n’est que partiellement le cas actuellement.

Pour ces morceaux originaux, comment se passe le processus de création ? Les 4 groupes ont des univers finalement assez distincts...
Le processus démocratique marche pas mal, on amène généralement des embryons de morceaux débutés à 2 ou 3 et chacun propose ses idées par-dessus. On a plus de recul et de légèreté du fait que ce ne soit pas le projet principal de chacun. Tous les musiciens sont plutôt polyvalents, écoutent des choses très variées et jouent dans différents groupes, donc pas de frustration au niveau composition.

Après ces aventures scéniques, est-ce qu’un disque en commun est prévu ?
On y réfléchit sérieusement, mais la forme reste à définir. Retranscrire la quadriphonie est quasiment impossible, à moins de presser 4 disques et de les jouer sur 4 platines. On ne sait pas si on va partir sur le même morceau que chaque groupe arrange à sa sauce ou uniquement sur des compos communes, c’est encore assez flou à vrai dire.

Le concert va se dérouler sur une base ULM, dans quel endroits improbables vous souvenez-vous avoir déjà joué ?
Sur un parking à Laval ! Pas mal de hangars divers et variés… (Pneu dans le bowl du skatepark de St-Pierre c’était pas mal non plus, ndlr)

Cette tournée rencontre un réel succès en France, prévoyez-vous d’exporter la Colonie de Vacances ?
On aimerait beaucoup, mais sans même parler finances, c’est compliqué logistiquement. On est treize sur la route, alors ne serait-ce que pour se déplacer, ça prend tout de suite des proportions délirantes… On s’est cantonnés jusqu’ici à la Belgique et à la Suisse.

Vous venez tous du circuit indépendant où les musiciens sont souvent également organisateurs ou techniciens, que vous apporte votre entourage professionnel, tourneur ou label ?
On pourrait s’en passer dans l’absolu, c’est surtout une question d’envie. Quand tu composes tes morceaux, que tu les enregistres toi-même,… ce n’est pas forcément très sain de de tout gérer, d’autant que ce sont des métiers bien particuliers. S’impliquer dans tous les aspects du développement de ton groupe te permet certes d’avoir un contrôle total, mais c’est tout simplement exténuant !

La scène indépendante française est d’une vitalité et d’une qualité remarquables, quelle est votre perception de cette effervescence relativement nouvelle ?
Les choses se sont faites petit à petit, il n’y a pas vraiment eu de déclic. On est programmés autant dans des squats que sur des SMAC, voire des scènes nationales comme récemment au Lieu Unique à Nantes. Ce qui est sûr, c’est qu’il y a aujourd’hui plein de bons groupes en France, ce qui était peut-être moins vrai il y a quelques années, mais difficile d’expliquer pourquoi.

Les actus des groupes sur les prochains mois ?
Papier Tigre part sur un projet de création avec une compagnie de danse marseillaise, Pneu & Electric Electric vont se pencher sur leurs nouveaux albums respectifs, prévus pour 2014. (Marvin va a priori continuer à défendre son dernier disque Barry sur scène, ndlr).