Coup de coeur

Oralité lokal na point d’égal

C’est la 5ème édition du festival Label Parol, initié par le conteur Sergio Grondin, en coproduction avec le Théâtre Luc Donat. Ce rendez-vous est la vitrine expérimentale de ce tchatcheur forcené qui partage ses mots et ses maux par monts et par vaux dans le but de révéler ce que la Réunion a de plus beau : sa langue.

Karanbolaz, le nom de la compagnie de Sergio Grondin, est le terme qui résume à merveille l’esprit de cette collision des arts de la parole, authentique rencontre frontale entre gouailleurs polyglottes et spectateurs épris de parlotte. Ce « temps fort » souffle sa cinquième bougie et il tend franchement à devenir LE rendez-vous pluridisciplinaire que le Sud de la Réunion est en droit d’attendre.

Ce quasi-festival se distingue par la diversité de ses propositions artistiques : diversité des arts (conte, théâtre, chanson, slam...) ; diversité des formes (spectacles sur scène, hors scène, open mic, ateliers, repas-spectacle, balades contées...) ; diversité des artistes (professionnel-le-s et amateur-e-s se croisent sur les scènes).

Le festival mise aussi sur la diversité des origines en faisant la part belle à la scène locale (Grèn Semé, les compagnies Baba Sifon, Lépok Epik et Ibao) mais en allant chercher des artistes en Bretagne, au Québec, à Madagascar et même dans le Poitou.

Label Parol, florilège du théâtre réunionnais

En ces temps de repli identitaire auquel la Réunion n’échappe malheureusement pas – c’est quand même bizarre que tout le monde fasse comme si de rien n’était, sifflotant la mine distraite le Batarsité de Danyel Waro alors que le score du FN n’a jamais été aussi haut – ça fait franchement plaisir de voir que la Ville du Tampon (50,7% de votes pour Marine Le Pen au deuxième tour) injecte des liquidités pour remette la diversité au centre de sa vie culturelle.

Sergio Grondin, preux yab des dodécasyllabes, a concocté une programmation irréprochable en choisissant ce qui se fait de mieux sur la scène théâtrale locale.

Si vous êtes un fidèle lecteur de L’Azenda, vous savez tout le bien que l’on pense des propositions suivantes : Le conte des contes, Victoire Magloire et Kala figurent clairement sur le podium des spectacles réunionnais qu’il faut avoir vus, non pas pour se la péter mais pour aiguiser sa perception de la créolité. D’ailleurs, je pense qu’il faudrait créer un label qualitatif pour ces moments rares, un slogan un peu pompé sur la marque-repère Nou la fé qu’on intitulerait Tou lé parfé afin que le spectateur se déplace dans les salles, pépère.

Ce festival peut donc être appréhendé comme une séance de rattrapage unique, une espèce de best of de la création réunionnaise.

Label Parol, le festival qui a tout pour Plaire

Concernant les artistes extra-départementaux, vous aurez la chance de revoir Achille Grimaud et François Lavallée, déjà présents sur la première édition de Label Parol avec Le Cabaret de l’Impossible : ce récit de voyage entre un québécois, un réunionnais et un breton proposait un hommage fort à l’amour de la langue française que j’avais trouvé particulièrement émouvant, innovant et hilarant.

Je me réjouis de voir débarquer ces deux baratineurs avec leur dernière création intitulée Western : le duo propose cette fois-ci un duel de conversations sur ce que représente pour eux le Grand Ouest. Dans ce spectacle, leurs visions de ces deux mondes en mouvement s’accrochent : celui des pionniers, du train et des poteaux télégraphiques, et celui tout à fait contemporain des flux d’informations et des réseaux de fibre optique.

Enfin, mon coup de cœur de cette édition c’est Plaire, Abécédaire de la séduction par Jérôme Rouger. Ce conteur majeur à l’humour cintré, proche de Fred Tousch et du Théatre Group nous avait bien fait marrer lors du Tempo 2015 avec sa conférence azimutée Pourquoi les poules préfèrent être élevées en batterie ?

Je suis plus qu’impatient de le revoir dans ce monologue sur la séduction, joué pour la première fois en janvier 2017 et qui cartonne un peu partout en France. À travers la séduction, Jérôme Rouger aborde des thématiques qui lui sont chères – l’amour, la joie d’être, le jeu, l’exaltation de créer, la manipulation, les modes de gouvernance – en usant de son humour pince-sans-rire très malin et surtout fédérateur.

D’ailleurs, pour conclure ce papier aussi flatteur que sincère sur Label Parol, je vous propose cette citation de Jérôme Rouger qui pourrait servir de note d’intention à ce festival : “ Ce qui est essentiel au théâtre c’est de rassembler autour d’un même « objet » des gens d’âge, de sensibilité, de culture et d’intérêts différents ”.

Si vous cherchez des spectacles intelligents, généreux, fins d’esprit et inscrits dans une démarche humaniste vous n’avez pas le droit de rater cette manifestation.

Manzi


  • Label Parol
  • Du 25 nov. au 3 déc. | Théâtre Luc Donat mais aussi au Théâtre sous les Arbres (Le Port), à La Cerise (St-Paul), à la Médiathèque du Tampon, dans le réseau Lecture, à la MJC, et puis dans les parcs, les rues du Tampon
  • Programme détaillé à retrouver dans la section agenda !