Bibliothèque

Sous les lunettes de Zerbinette

Outre-mer

Pudique et profonde, simple et subtile, la poésie de Julien de Cornière s’affranchit de toute prétention pour fixer des images de l’ailleurs.

Je passerai sous silence, mon cher lecteur, le fait que la conception de ce recueil ait été tenue encore plus secrète que les entretiens de bouche de Bill Clinton avec une certaine Monica. Ainsi ai-je croisé mon mutin collègue chaque jour que Dieu fit sans que jamais le perfide ne trahisse ses talents.

Un coup en douce, certes, mais un coup de maître. Et comme le bougre est modeste, je peux déjà te dire mon petit lecteur qu’en lisant ceci, il profèrera un grognement indistinct accompagné d’un regard en coin comme le ferait un gosse surpris la main dans le pot de Nutella. Ne te fie donc pas aux propos de l’auteur qui affiche autant de fierté à être publié que s’il venait de rédiger une publicité pour la dératisation, et procure-toi cet opus. Oui, amis de la poésie, réjouissez-vous.

Vivre dans les îles, partir Outre- Mer, autant de clichés qui enchantent mais qui pèsent aussi. La douceur de vivre y devient chronophage, et le pays des merveilles n’absorbe pas les failles. Toujours attentif à la chute, chaque poème déploie un scénario fugace, la peinture d’un instant.

Sur une terre qui n’est pas la sienne, l’auteur livre lucidement son vécu : entre déracinement et désir d’harmonie, les mots oscillent. La Réunion ne se donne que lorsqu’on accepte de se perdre un peu... Et il y a fort à parier que chacun d’entre nous s’y retrouvera.

Outre-mer de Julien de Cornière, 151 p., éditions L’Harmattan.