Bibliothèque

Sous les lunettes de Zerbinette

Room

Une très bonne nouvelle pour cette rentrée 2014, la première pépite de l’année vient de tomber dans ton filet cher lecteur. Cependant, n’attends pas de moi que je te dise quoique ce soit de l’intrigue...

Car toute révélation ternirait la fracassante progression de ce roman terrible et sublime. Les premières pages te paraîtront étranges. Tu sentiras l’insaisissable malaise monter. La claustrophobie. Puis se dessineront peu à peu les ficelles de l’innommable, sur la trame de l’horreur. Dès cet instant, tu n’auras de cesse de tourner frénétiquement les pages, le cœur suspendu, la conscience en émoi.

Mais ne t’y trompe pas, l’art de Donoghue n’a rien de gratuit. Bien au delà du suspens, c’est un roman sur la résilience, une apologie de la rage, un regard fulgurant sur les limites, les barrières, les frontières de l’humain. Une réflexion sur l’héritage maternel et l’amour afférent. Il y a un « avant » et un « après » Room.

À présent, rentre dans la chambre de Jack, le narrateur. Il a cinq ans, et c’est son anniversaire...

Room d’Emma Donoghue, 400 p., éditions Stock.