Chronique

Tuning ou tuning pas ?

La Réunion est le département où le plus grand nombre de voitures neuves particulières sont immatriculées chaque année et l’on n’est pas peu fiers de nos bouchons comme folklore insulaire. J’en profite pour remercier nos élus locaux visionnaires dans leur empressement à trouver des solutions de transports alternatifs. Pour patienter dans les embouteillages grandissants, rêvons à cette route suspendue au-dessus des flots laissant filer un tram-train chatoyant et gaussons-nous cyniquement de la chose la plus futile dans cet univers de babioles : le sticker de bagnole.


La voiture est la plaie de la société de consommation : c’est moche, impersonnel et polluant donc je peux éventuellement comprendre qu’on soit tenté de la camoufler avec des pansements multicolores. Le sticker permet aussi de distinguer son fiacre perdu dans ces cimetières de ferraille que sont devenus nos centre-villes. Oui, mais qu’est-ce qui peut pousser ces Valérie Damidot de l’auto à claquer du pognon pour décorer leur tacot ?




Attention ! Bébé à bord

Ce type de stickers pullule sur les voitures autant que les bébés nous pourrissent les spectacles jeunesse à cause de leurs parents égoïstes. Vous pensez qu’en signalant que vous transportez votre chérubin, on va arrêter de conduire comme des bourrins ? Ou alors c’est pour justifier votre conduite de gramoune sous Tranxène ? Relax j’suis à la retraite. Certains poussent la supercherie en payant une personnalisation de leur autocollant avec la trogne de leur petit cœur. Je pense immédiatement à cet ami souffrant de crises hémorroïdaires – c’est très fréquent chez les gens bossant dans le secteur culturel – qui envisage de coller une photo de son troufignon pour éviter qu’on lui colle au train. Trou du cul à bord, avouez que ça aurait un peu plus de fond.

À l’aise breizh

Le graphiste qui a pondu cette bigoudène adhésive mériterait d’être pendu à vie par les Kouign-amann. C’est quoi votre problème les Bretons à revendiquer sans cesse votre cambrousse ? Si vous l’aimez tant votre trou, pourquoi l’avoir quitté ? Allez plutôt faire flotter vos drapeaux au Sakifo, histoire de mettre l’ambiance et qu’on ressemble enfin aux festivals métropolitains infestés de vos bannières noires et blanches.



Le sempiternel gouzou*

C’est vrai qu’on ne les voit pas assez sur les murs des stations d’épuration nos obèses bigleux pour qu’il faille en plus les subir dans les bouchons. Pour changer, vous ne voulez pas investir dans des bibendum Michelin ? Je m’engage à vous les peindre couleur moutarde si vous êtes vraiment en manque.

Dépasse pa ou Té ! Bisous aux jaloux

Cette catégorie est la même qui inonde vos réseaux sociaux de pensées mielleuses, souvent mal authentifiées. Faut quand même s’imaginer, qu’un jour, le type est entré dans une boutique et a réclamé au vendeur : « C’est celui-là que je veux ! ». On parle pas de coller un sticker de pub juste parce qu’on aime bien le graphisme ou l’événement qui s’y rapporte. Non, le gars pense franchement que sa moukaterie en vinyle est un acte de rébellion et il est persuadé qu’on bave devant sa Seat Ibiza rabaissée. Avec mes camarades - oui j’en ai encore deux - nous avons imaginé une sorte de Pokémon SaliGo à la recherche de ces voitures aux slogans désolants. Pour info, le combo à 10 points c’est une photo compilant : pare-soleil teinté + autocollant Monster + saillie salace autour du mot « troudki »

Jesuslaporte.fr

Ma dyslexie et moi-même avons longtemps cru que cette étrange réclame vantait un site porno fétichiste. Inutile de perdre du temps en allant visiter cette page qui n’est qu’un ramassis de bondieuseries et qui affiche son prosélytisme au cul des voitures sans doute pour prouver que les doubles-voies du Seigneur sont pénétrables. En revanche, je vous recommande jesuedelaorte.fr : un forum de blagues très marrantes rédigées par le club des joyeux hémophiles.



Le margouillat L’Effet Péi

Non content de nous dégueulasser les murs de nos varangues, il a fallu que ce lézard translucide et insipide devienne l’emblème de notre île par le biais d’un chiffonnier qui a arrosé la populace de stickers 974. Que les Réunionnais expatriés en Métropolie ressentent le besoin d’exprimer leur attachement à leur île est une raison touchante mais pourquoi ce mauvais goût moutonnier en nos terres ? Petit aparté copinage : Comme je suis fair-play, j’en profite pour souligner que la déclinaison du visuel du Sakifo est étonnamment réussie cette année. Dans les milieux autorisés, il se dit même que Manzi l’Aigri a été vu dans un joli tee-shirt Sakifo, couleur taupe. Comme quoi tout arrive.

Je suis garé comme une merde

Sur le site garécommeunemerde.fr, on peut commander des packs de stickers (payants malheureusement) pour dénoncer les stationnements sauvages d’une façon drôle et pacifique. Voilà un vrai investissement utile et exutoire. En tant que président de la confrérie des stickophobes, je vous en conjure : arrêtez de nous imposer vos autocollants affligeants et allez plutôt pourrir les pare-brises des vrais connards de la route.





*Sur les bagnoles, murs, bus, pylones, culottes... si t’as pas assez de Gouzou, go à l’expo du zozo, à la Cité des Arts, du 27/05 au 13/08