Musique

97Gang

Alaza

Plongé dans l’univers hip-hop dès son plus jeune âge, il écoute des rappeurs français tels que Kery James, Lunatic(Booba &Ali) ,Saian Supa Crew, ou américains Dre, Eminem, Tupac...Ces figures du rap l’inspirent et le poussent, à l’âge de 11 ans, a écrire ses premiers textes engagés reflétant entre autres les problèmes de quartiers (drogue, violence, inégalité des chances...)

Avec le temps, sa plume gagne en maturité et il se voit alors aborder des thèmes plus sensibles voir personnels en parlant d’amour mais beaucoup de solitude.

A 14 ans, il découvre le reggae/dancehall. Tombé sous le charme de cette musique spirituelle et engagée, et au rythme festif ou apaisant, Alaza passe alors le plus clair de son temps libre à écouter du Bounty Killer, Vybz Kartel, Elephant Man, Sizzla, Capleton... Arrivé au lycée, il décide de mettre a profit ses années d’écriture et commence a écrire des textes qu’il posera sur des riddims jamaïcains. En 2009 il intègre le groupe LION YOUTH’S, dans lequel on retrouve quatre jeunes musiciens de 15 à 17 ans.

En Avril 2009, grâce a leur désir de réussir et leur motivation, le groupe remporte le concours "La Clameur" à St Benoit.

On retrouvera ensuite Alaza au coté de DJ LOKAL fondateur du GHETTOPROD FONDATION sur les scènes de nombreuses discothèques ou manifestations mais surtout avec les SOUND SYSTEM dans le seul but de représenter les quartiers. Sa cote ne cessant d’augmenter, il se fait repérer par l’un des piliers du dancehall Réunionnais, Kaf Malbar. En 2010, après un grave accident de voiture ou il a failli trouver la mort, il signe chez le label 1000Hitprod qui produira son premier album sur lequel on retrouve deux autres artistes, Nosta & Rolian. Le succès est au rendez-vous et l’album se places a la deuxième places des meilleurs ventes d’album à la Réunion. S’en suit une tournée en métropole, ou il enchainera les showcases dans toute la France ou il croisera les plus grandes figures du reggae dancehall francophone.

Résidant par la suite dans le 93 (seine saint-denis) pendant plusieurs années ces sonorités hiphop reprenne le dessus, en 2015 de retour à la Réunion, avec Nicko Real Lion il crée le collectif 97Gang avec qui il enchaîne featuring, mixtape, Clips, scènes. Un collectif d’une dizaines de membres résidant a différentes partie de l’ile (Bras panon, Chaudron, Le Port ect..). Le 97G dévoile une musique plus trash, ou leurs quotidien est mis en avant, entre drogue, violence et problèmes avec la justice. Certains membres n’ont pas eu l’occasion d’enregistré énormément de morceaux de part leurs aller-retour en prison. Cela dit le succès est quand même au rendez-vous mais le groupe n’obtient pas vraiment de relais médiatique de par leurs textes souvent jugé trop violent et vulgaire...

Si Alaza est incontestablement une étoile montante du dancehall/rap réunionnais, son parcours fait de lui un artiste complet, qui sait s’exprimé sur tout ce que bon lui semble. Il ne possède pas encore d’Album solo mais il est déjà une référence sur l’ile...