Danse

Ballet Biarritz

La venue du Ballet Biarritz dirigé par Thierry Malandain est un événement. Dernière née des grands corps de ballet, la compagnie explore une danse parfaitement maitrisée et une expression innovante. Les trois pièces chorégraphiques présentées à cette soirée font écho à ses différentes facettes créatives.

Les Nocturnes

Fréderic Chopin traduit dans Les Nocturnes les langueurs de l’amour avec la profondeur de sa nature éprise de mélancolie. Cette prépondérance d’un sentiment empreint d’un voile obscur, ce goût du morbide, ce romantisme noir et presque gothique cultivé par Chopin ont conduit Thierry Malandain à un rapprochement avec les Danses macabres en vogue à la fin du Moyen Âge.

Durée : 28 mn Créé en novembre 2014. Chorégraphies : Thierry Malandain. Musique : Frédéric Chopin. Lumières : Jean-Claude Asquié. Costumes : Karine Prins. Coproduction : Teatro Victoria Eugenia Donostia/San Sebastián et l’Opéra de Reims

Une Dernière Chanson

Pour témoigner d’une décennie de partenariat avec l’Opéra de Reims et remercier la fidélité du public rémois, Thierry Malandain a créé en avril 2012 un nouveau ballet pour 10 danseurs intitulé Une Dernière chanson, qui s’appuie sur le disque Aux marches du Palais, un florilège de « romances et complaintes de la France d’autrefois », ciselé par Vincent Dumestre et Le Poème Harmonique.

Durée : 30 mn Créé en 2012 à l’Opéra de Reims - Costume : Véronique Murat. Décors : Annie Onchalo & Nelly Geyres. Grand prix 2012 du Syndicat de la critique de danse. Coproduction : Opéra de Reims, Scène Nationale de Bayonne - Sud Aquitain, Centre Chorégraphique National d’Aquitaine en Pyrénées-Atlantiques Malandain Ballet Biarritz. 

Boléro

Dans un espace clos et restreint, douze danseurs évoluent presque sans âme, soumis à la répétition obsédante du thème orchestral de Ravel. Au final libératoire de la musique, ils s’échappent, butant contre le silence, et enfermés dehors.

Durée : 15 mn Créé le 19 mai 2001 à la Gare du Midi de Biarritz. Musique : Maurice Ravel. Chorégraphie : Thierry Malandain. Décor et costumes : Jorge Gallardo. Conception lumière : Jean-Claude Asquié. Coproduction : Festival International Madrid en Danza, Malandain Ballet Biarritz