Musique / Maloya - Séga

L’héritage de Maxime

Bann’ Laope

Un an avant sa disparition, Maxime Laope (1922-2005) a vu naître Bann’ Laope, un groupe créé par ses enfants et petits enfants, déterminés à faire vivre son répertoire.

Qui n’a jamais fredonné un air de Maxime Laope ? Les chansons du ségatier comme La rosée tombée, Madina et bien d’autres ont marqué la musique réunionnaise, influençant plusieurs générations d’artistes, de René Lacaille à Laurence Beaumarchais en passant par Danyel Waro.

Chez les Laope, presque tout le monde joue d’un instrument ou chante, que ce soit lors des fêtes familiales ou au sein de groupes musicaux. Une démarche qui s’inscrit complètement dans l’objectif de l’association Famille Maxime Laope : conserver et mettre en valeur le patrimoine du ségatier.