Musique

Du rêve au cauchemard

BeBass

Galerie Médias

« BeBass mélange les styles musicaux à sa sauce, par amour pour la musique, pour l’union des nations, pour l’expression des sentiments, pour l’ouverture d’esprit. »

Volkane.re

L’heure du repos et du rêve est arrivée. Allongé sous un arbre, on s’imprègne de la douceur du vent et de la fraîcheur de l’ombre. Une musique douce et agréable se joue dans notre tête... Jusqu’à ce qu’elle change sans raison, et nous plonge dans un cauchemar. C’est là toute la subtilité de BeBass, découvert en avril 2018 avec la sortie de son clip « Somanké » sur Internet. Quelques mois après, il enrichit son univers avec une nouvelle vidéo, « Echo Vibe », qui est à l’opposé de son précédent clip. De quoi faire comprendre à son public qui il est vraiment.
Natif de l’île de La Réunion, c’est à partir de l’âge de 16 ans qu’il passe de projet en projet, tous différents les uns des autres.

« On a commencé à jouer dans le garage de mon meilleur ami, on faisait du métal, on jouait très fort à l’époque mais on aimait ça. Je ne savais pas faire d’instruments alors je me suis essayé au chant métal et au rap. »

La suite de sa vie, jusqu’à aujourd’hui, est une longue route pour atteindre ses objectifs personnels musicaux. BeBass joue dans un projet nommé Black Babouk avec lequel il fait la première partie d’un de ses groupes français préférés, Black Bomb A. Avec ce même groupe, ils sortent un album en 2014 nommé « Orchestre Local ». Par amour pour la scène, il décide de passer dans l’ombre du spectacle pour se consacrer à la technique. Ses études dans ce domaine au CIAM de Bordeaux (FR) lui permettent de découvrir de nouveaux styles musicaux, et même de nouveaux genres de spectacle (danse, théâtre). Sa formation étant accès sur le son, il apprend la lumière seul car il affectionne particulièrement le côté créatif de cette branche technique.

« C’était pas facile, pendant que mes potes sortaient moi je restais dans mon bureau à essayer de comprendre comment fonctionne les logiciels pour pouvoir faire des créations chez moi »

Grâce à sa persévérance, il prouve son savoir-faire sur différents concerts dans la région Aquitaine, et se met ainsi à travailler avec plusieurs compagnies et groupes sur leurs tournées. On citera notamment Tom Frager qu’il a suivi pendant 1 an. Après 3 années intenses de travail, il décide de rentrer à La Réunion. C’est là qu’il créé le projet BeBass, qui pour lui est une sorte de thérapie et de moyen d’expression pour défendre principalement l’ouverture d’esprit sur le monde. En 2 ans, il compose plus d’une centaine de chansons et de riffs en tout genre, tout en apprenant la MAO, l’utilisation des synthétiseurs et le chant en autodidacte. Il y a dans ses morceaux beaucoup de sentiments personnels et d’histoire sur son île, dans le but d’enchanter les oreilles comme les yeux.

Ses chansons peuvent être inspirées de groupes réunionnais (Sabouk, Ziskakan), comme de groupes de musique électronique (Ezekiel, Massive Attack), tout en gardant une certaine influence métal. Après s’être produit plusieurs fois en solo sur scène, BeBass s’entoure de musiciens pour offrir aux gens un concert encore plus vivant et plus expressif pour 2019.