Musique

Folk créole

Brice Guilbert

Un songwriter solitaire cajole son enfance créole dans la nostalgie d’une folk aux arrangements subtils. La révélation d’une nouvelle vague de la chanson réunionnaise.

Firinga, c’est le cyclone dévastateur qui traversa La Réunion en 1989, gravant dans la mémoire des mômes les images irréelles d’arbres couchés dans les gris vaporeux d’après-tempête. C’est dans ces heures suspendues que semble avoir été composé le cinquième disque, magnifique, de Brice Guilbert. Il y creuse une veine rare dans la chanson réunionnaise, une folk essentielle faite de guitares et d’arrangements raffinés.

Dans ce décor en clair-obscur, l’artiste installé maintenant à Bruxelles revient en créole, avec une poésie fragile, sur les souvenirs de son enfance dans le sud sauvage. Un retour aux sources qui l’a poussé, en 2015, à fonder le label Les Lianes avec d’autres auteurs qui dénudent comme lui la chanson réunionnaise. Une famille de chœurs.

Pour ce premier concert sur une scène des TEAT, il invite des artistes proches : les musiciens Nicolas Poullet, Charlie Lallemand, et un comédien que les fidèles des TEAT connaissent bien : Nicolas Givran.


Ce concert porte le label OQP - Ouverture Qualité Pays / Réunion Scène Émergente créé en 2009 par les TEAT.

La Réunion | Durée 1h20 | À voir dès 7 ans
Guitare, voix Brice Guilbert Percussions, chœurs Nicolas Givran, Nicolas Poullet Guitare, chœurs Charlie Lallemand Création lumière Hélène Lacrosse Photo © Hélène Lacrosse

  • Magazine
  • À ce propos

Dépression tropicale

Brice Guilbert sort Firinga, son premier album tout en créole. Une folk dans l’œil du cyclone. +++