Musique

Jazz vanillé

Dhafer Youssef

Presque dix albums enregistrés en vingt ans, des centaines de concerts de par le monde, des dizaines de collaborations prestigieuses et pourtant, le talent hors-normes de Dhafer Youssef n’en finit pas de surprendre. Sa maîtrise virtuose de l’oud et son inspiration mélodique inépuisable, où le mysticisme arabo-andalou rencontre toutes les modernités du jazz, suffiraient à faire de ce Tunisien un artiste à part. Mais il faut encore y ajouter une voix singulière, aigüe et irréelle de perfection, formée dès l’enfance aux subtils chants du muezzin et passée depuis par d’infinis enrichissements. L’œuvre de Youssef est un monde en soi. C’est ce monde intérieur que ce voyageur céleste survole avec mélancolie dans Birds Requiem, à la recherche de la note juste. Entre méditation soufie et rêverie nordique, ce disque enregistré en Suède avec la complicité du trompettiste électrique Nils Petter Molvær est une démonstration de précision et d’économie. À son écoute, on se laisse gagner par une poignante impression d’absolu pour laquelle Dhafer Youssef a lui-même trouvé l’image parfaite. Pour évoquer cet envoûtant album, il parle d’une « vision d’oiseaux qui tournoient harmonieusement dans le ciel ». Nul doute que durant son concert exceptionnel au TEAT Plein Air, nous aurons tous le nez en l’air et la tête très loin dans les étoiles.


Distribution

Oud, voix : Dhafer Youssef
Piano : Isfar Sarabsky
Contrebasse : Phil Donkin
Batterie : Ferenc Nemeth

Durée : 1h15 Tout public