Musique

Dimanche du Sud Sauvage #14

Les Dimanches du Sud Sauvage (DSS) réunissent dans les Jardins de Manapany-les-Bains, un marché péï d’artisans et de producteurs en agriculture biologique et/ou raisonnée, des expositions d’œuvres artistiques, le tremplin musical de Manapany ainsi que des concerts invités, des actions et ateliers de sensibilisation à l’environnement et diverses animations. Ils se déroulent un dimanche par mois. Ouverts à tous et libres d’entrée.


Au programma de cette 14ème édition :

14h30 - Tropical Band

Tropical Band est né dans les années 90( dans le cadre du CES music) sur l’initiative de Jean emile Derfla qui était alors le chanteur du groupe. En 1996 le groupe sort un CD intitulé "lizine grand bois" dont la chanson phare raconte les circonstances de la fermeture de la mère nourricière de ce quartier et des alentours.

Les aléas de la vie ont fait que que le groupe a fermé dans les années 2000. 10 ans plus tard nous revoilà de retour, avec tout de même quelques changements notamment au niveau des musiciens.Mais l’essentiel c’est que l’ossature est toujours présente avec Patrick Vienne, Jean luc Bairy, Michel Taillamé, Rémy Quinton et le ptit dernier, un jeune de Grand Bois, Cedric Taillamin qui n’est autre que le neuveu de kokok qui a joué avec nous au début début de l’aventure( 1990). Et on espère rester le plus longtemps possible dans le paysage musical réunionnaise.


16h00 - Sly Sugar

De récentes études ont révélé le caractère extrêmement addictif du sucre il en va de même avec Sly Sugar. Entre douceur et puissance, clarté et saturation, la toute nouvelle formation Dub Fusion de l’île nous envoûte de nappages mélodiques puis nous réveille à grands coups de basses rondes et profondes, on en redemande forcément !


17h30 - M’toro Chamou

Force de la parole, force de la mélodie, force du message : avec sa musique M’Toro Chamou lance un pont au-delà des différences, entre la tradition et la modernité, entre Mayotte et le reste du monde.

M’Toro Chamou est un nom de scène chargé d’histoire. A travers sa musique, l’artiste adopte et fait sa propre histoire, une histoire faite d’esclavage et de soumission. Mais c’est aussi une histoire riche parce qu’ancienne et tissée avec une culture où savoir et savoir-faire font un tout indivisibles. Et c’est la musique des anciens que M’Toro Chamou porte sur scène, arrangée pour que des musiciens non mahorais puissent la jouer et pour que le public de partout dans le monde puisse l ’écouter, l’apprécier, l’aimer, sans pour autant comprendre la langue mahoraise.


Découvrez également l’univers de l’artiste Juliana Nabenesa à l’occasion de son exposition.


Du sport sur les Dimanches du Sud sauvage avec initiation a la capoeira.