Musique

Blues djinn

Dolorès Boyer

C’est un soir de Printemps comme les autres à Bourges. Le groupe Tricodpo vient d’y donner son premier concert et la troupe, en relâche, entre dans un bar au hasard. Ils ignorent qu’à l’intérieur, Dolorès Boyer vient tout juste de commence à chanter. D’ailleurs, ils ne savent rien du tout d’elle. Mais le blues qui vibre dans sa voix noire, cette mélancolie d’un autre monde perdue dans la pénombre d’un troquet de province, surprend les trublions la kour.