Théâtre

Cie les cordes pas sages

Enfin la Fin

Récit d’une mort programmée en direct, un homme se raconte dans un décompte fatal.

Un homme seul, l’Homme, arrive dans un lieu vide et dit qu’il va compter jusqu’à mille et se tuer. Il commence à compter et, de chiffres en chiffres, se livre, nous parle de son rapport au monde, à sa femme, à son travail. Dans une langue brute et directe, sans fioritures, l’Homme parcourt son existence, il maitrise son destin.

Avec ce texte, Peter Turrini donne la parole à celui qui choisit sa mort, l’assume et nous met au défi de comprendre ce qui l’y pousse. Dans une salle vide, un canon posé sur la tempe, l’Homme et le spectateur feront ce cheminement en suivant ce compte à rebours d’une vie remplie. Un jeu se met alors en place avec le spectateur. S’agit-il de bluff ou non ?

"Le texte tend au public au miroir de ses vanités : le vide des relations, du travail fourni, dans un monde où téléphone et internet ne sont jamais loin. La fin, superbe de poésie et de tendresse, demeure en tout point énigmatique".

Vaucluse Matin

Texte de présentation : Théâtre Lucet Langenier