Graff

De Poes & Jo Ber

Dilmun (s)

Galerie Médias

DILMUN (S) - Carnet de voyage in situ

Au delà des steppes qui caressent l’horizon lointain, bien plus loin que les monts Jumeaux où se cache Shamash le dieu-soleil, se trouve un bout de terre flottant au milieu des grandes eaux salées.

Paradis terrestre du panthéon mésopotamien, le Dilmun est selon les premiers textes connus de l’humanité une île enchanteresse.

D’abord rocher aride, il fut idraté et fertilisé par Enki, le dieu des deux eaux, et sa femme Ninhursag, la déesse légumifère, qui le transforment en eden. Uta Napishtim, l’historique survivant du déluge y elu domicile aprés la grosse pluie de -7548, quant à Gilgamesh il y pêcha la célèbre ronce sous-marine, fleur de jouvence.

Ce bout de caillou, terre sacrée des anciens, fût le théâtre de nombreuses épisodes encore méconnus à ce jour, faute de témoignage direct, et, à tort, le Dilmun a souvent été localisé par des spécialistes dans le golfe persique. C’était sans compter sur les facéties des anciens dieux et des premiers hommes de la région qui déplacèrent l’île au gré des vents et marées de l’histoire, pour la laisser se promener sur toute les mers jusqu’à l’océan indien.

Heureusement l’archéologie farfelu-spéculative a fait des progrès inattendus, et la vérité éclate enfin au grand jour !

De retour d’une lointaine exploration dans les mémoires perdues et les récits oubliés, après une périlleuse odyssée spatio-temporelle, Jo Ber et Poes proposent à la Galerie Very Yes un carnet de voyage in-situ, plongée iconoclaste, colorée et à rebours entre -12000 et -5000 avant Assourbanipal, du temps des dieux au temps des premiers hommes.


JO BER : FB
Insta : jo_ber

POES : FB
Insta : monsieurpoes

VERY YES :FB
Insta : galerieveryyes


Vernissage le 5 octobre à 18:30 au 170 rue Marius et Ary Leblond à St Pierre.