Dessin

Dystil les sens

Charly LESQUELIN est parti… peintre de rue pour devenir peintre du monde, en tapkal dans un atelier, portes ouvertes sur le Port de Saint-Pierre. Sous les pinceaux acharnés de l’Artiste – et cela depuis une trentaine d’années, – lontan le Réunionnais, et depuis peu, l’Humain dans son universalité, est porté en karlon dans ses forces, ses faiblesses, son quotidien mystifié, ses fêlures… sa désespérance, ses espérances aussi.

Peintre de la nature, ses paysages, plus vrais que vrais, s’imposent sur grands formats et sont une invitation au voyage, un voyage en marronnage. En équilibre sur le fil tendu entre le réel et de l’irréel, le regardeur devient voyant d’un monde qui s’anime au foisonnement des détails, des couleurs, des cohabitations à la fois possibles et improbables, historiques et anecdotiques.

Sous les pinceaux expérimentés de Charly Lesquelin, à force de…, mais comme libérés, sur la toile, préparée ou brute, sur le matériau récupéré, l’Humain s’évapore pour laisser la place à des objets témoins d’un univers agricole - celui du roseau sucré - toile de fond de l’histoire familiale de l’Artiste.

Les rigoles de sueurs des tontons et matantes, grands-pères et grand-mères, huilent les roues des charrettes, ondulent sur la tôle romantique, avant de glisser dans les veines brûlantes d’un alambic ou d’un vase florentin, pour finir - visibles mais inaccessibles, hors du temps – finir dans une dame-jeanne, à la fois nature morte et animée… glorifiant la légende. Enfin ! de ces sueurs assemblées naît le goutte-à-goutte qui donne à cette terre insulaire, un peuple issu de parfums d’ailleurs... transport après transport…

▪ Une exposition immersive et expérientielle Dans le prolongement du parcours de la Saga, l’exposition fait écho à l’univers agricole réunionnais. Au travers d’espaces olfactifs et sensoriels, d’une installation construite à partir de vieilles pièces industrielles, l’exposition, multi-supports, est accessible aux scolaires et personnes porteuses de handicap.

▪ Une exposition d’œuvres inédites

À travers une trentaine d’œuvres, contre toute attente, des natures mortes, Charly Lesquelin « Distyl les sens » - et tous les sens – du passant qui ne vient plus là par hasard ou de l’amateur d’art qui se laissera surprendre - distillation picturale qui plongera, l’un et l’autre, dans l’atmosphère des Correspondances si chères à Baudelaire où « Les parfums, les couleurs et les sons se répondent ». Alors, still-life…