Peinture

Des oeuvres gustatives et des mets visuels

Il était une fois

Galerie Médias

Une exposition de Elsa Moscato

« il était une fois », est un corpus singulier et étrange s’intéressant aux inanimés organiques, ou jouets et créatures fantasmagoriques usant d’ambiguité, parfois d’humour.

Tout mute, même les objets, glissant vers une transcendance nerveuse, peut-être déformée par tout ce que le consommateur utilisateur ingurgite depuis l’enfance. Celui-ci est à la fois conditionné et troublé, parfois amusé, par tout ce débit de textures et fractures de couleurs. L’enveloppe animale codifiée est un jouet, un puissant démuni, assumant son profil de muse étrange, hybride. L’être plastique allie une réflexion sur une société toujours plus accessoirisée confrontée au monde vivant, concentrant des habitants terrestres complexes sur lesquels sont déployés tant de folies virales. Glissant dans un univers organique ambigu parasitant rongeurs et batraciens, l’oeil reconnait quelques fragments : membranes, vantouses, fibres, tentacules, cellules... Ce sont des petits mondes à eux seuls, des pépinières cosmiques.

L’humain insensé n’est pas loin, dans toute sa contradiction, sa folie, sa tendresse.

Ces êtres se connaissent-ils ?
Ont-ils un lien de narration ?
Passent-ils par notre regard pour établir une communication ?

Mais à bien y réfléchir, le mystère, l’intrigue sont des véritables doppants pour stimuler l’intérêt, l’imagination et le plaisir de la contemplation.



Née à La Réunion en 1977, Elsa Moscato passionnée d’arts étudie essentiellement en région parisienne et dans la capitale, à l’université Paris VIII en arts plastiques, puis à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, en design mobilier. De retour sur son île natale, le métier de l’image la séduit à travers différents postes créatifs & directrices artistiques en agence de publicité.

Sa sensibilité et son expérience mêlant l’aspect bidimensionnel et l’espace lui confèrent un profil protéiforme. Elle apporte son expérience à travers différentes interventions dans plusieurs établissements dont par exemple l’ILOI / Institut de l’Image de l’Océan Indien, ou encore en section arts appliqués.

Parallèlement, Elsa Moscato se plait à tenir une production artistique personnelle affichant une attirance pour un monde vivant transposé, avec notamment l’exposition « Prémices, l’autre magma » à la Cité du Volcan, tout comme elle aime se greffer aux expériences collectives, avec la participation associative au carnaval Grand Boucan.