Multi-supports

De Raphaële Carlier

Los Nativos, plantes natives de la Réunion

Galerie Médias

Dans le cadre de la programmation des expositions temporaires présentées à Mascarin-Jardin Botanique de La Réunion, le Département a souhaité mettre à l’honneur une artiste plasticienne amoureuse des pié d’bwa réunionnais, Raphaële CARLIER.

Diplômée de l’Ecole des Arts Décoratifs de Paris en 2003, spécialisation mobilier, Raphaële CARLIER a vécu diverses expériences professionnelles dans le domaine du design et du graphisme (atelier Furniture au Maroc, atelier multi-disciplinaire la Superstructure à Paris, maquettiste chez l’architecte- urbaniste Beth Gali à Barcelone...).

Le goût pour les plantes l’accompagne depuis toujours (potagers collectifs inspirés par la permaculture, multiples initiations aux plantes sauvages comestibles en France et Catalogne, confection de bijoux à base de graines récoltées...).

Depuis son retour à La Réunion en 2014 (elle y a vécu la plus grande partie de son enfance), cette passion pour la botanique a grandi. Elle se forme petit à petit à la connaissance des plantes indigènes (interventions en jardinerie et compostage dans les écoles, projet de plantation indigène et citoyenne au village artisanal de l’Eperon,...).

Autoportrait de Raphaële Carlier

"Depuis une quinzaine d’années, les bijoux et autres accessoires que je crée sont mes “petits pains chauds”, qui m’ ont permis de voyager léger tout en glanant et travaillant. J’aime l’association de divers matériaux, selon leur affinité. Tout récemment, j’ai développé une collection en cuir découpé au laser en m’inspirant de la flore indigène réunionnaise, chaque modèle étant accompagné d’une illustration et d’une description de la plante représentée. Cette initiative m’ a donné l’opportunité de rencontrer des passionnés de la flore réunionnaise, notamment à Mascarin.

J’aimerais avoir plusieurs vies pour expérimenter toutes formes d’expression artistique (couture, céramique, sérigraphie, peinture, musique, danse...). Je suis de plus en plus attachée à la notion d’autonomie dans tous les sens du terme et à la participation citoyenne."

"J’ai toujours dialogué avec les plantes, celles qui aromatisent, celles qui soignent, celles que l’on cultive au potager, ou encore les plantes sauvages comestibles, brèdes, racines, fleurs, si variées et si nutritives. Cette passion grandit particulièrement depuis ma découverte des bois de couleur, singuliers, la plupart uniques au monde, endémiques de notre précieux caillou. L’année passée, mon métier d’artisane m’a conduite à créer une collection de bijoux en cuir découpé au laser, inspirée par la flore indigène réunionnaise. J’avais trouvé un prétexte idéal pour rencontrer des spécialistes en botanique, car je voulais que les descriptions de chaque modèle soient justes. Identifier pour faire connaître et préserver.

Chacune des plantes choisies s’accompagna donc d’une brève description, parfois une anecdote, et d’un dessin sérigraphié à la Réunion  : la chispa se incendió, l’inspiration était lancée. Les plantes indigènes m’ont ainsi servi de muses, m’invitant à ressortir crayons et couleurs pour en donner mon interprétation.

Parallèlement, je participe à des initiatives citoyennes de plantations de la forêt semi-sèche, la nôtre, celle qui peuplait le grand ouest il y a à peine trois siècles. Je lui voue une dévotion particulière, qui apparaît dans le choix des végétaux dessinés. Mascarin, Jardin botanique de La Réunion m’a accueilli chaleureusement pour que cette première exposition voit le jour. Merci à tous."