Multi-supports

Expo collective

Nous sommes sur tous les ponts

DU 8 SEP 2019 AU 11 FÉV 2020 - Maison Bédier - Piton St Leu - Tarif : N/Call

Galerie Médias

Avec

MOUNIR ALLAOUI
SHIRAZ BAYJOO
MORGANE FOUREY
YO-YO GONTHIER
ESTHER HOAREAU
LIONEL LAURET
BRUNO PEINADO
ABEL TECHER
STÉPHANIE HOAREAU
RAPHAËL BARONTINI
JEAN-CLAUDE JOLET
KID KREOL ET BOOGIE
THIERRY HOARAU
GIDEON MENDEL
AVISHEK SEN
HARIT SRIKHAO
NALINI MALANI
MAWANDE KA ZENZILE


Sommes-nous sur le pont ?

Les artistes exposés — eux— le sont. Sans la moindre ambiguïté. Ils et elles guettent. Ils et elles alertent. Ils et elles questionnent et nous invitent avec poésie, humour, inquiétude, virulence parfois, délicatesse aussi, à changer de paradigme.

Tel un équipage, les voila à la manœuvre de l’activisme et de l’humanisme. Quels que soient leur médium — photographie, peinture, vidéo, volume, dessin — les artistes nous font monter à bord du navire-monde.

Il s’agit ici ­— d’où que l’on s’exprime, que le propos soit combat, quête ou constat — de sonder la mémoire, de donner voix aux démuni·es, aux femmes, aux noir·es, aux migrants, à l’Autre. Il s’agit d’envisager les enjeux politiques du racisme, de la post-colonisation, du genre, de l’intersectionnalité, du changement climatique ou encore de la transmission.


Nous fûmes de toutes les cales /
Nous sommes sur tous les ponts
de l’île notre navire.

Les artistes jettent des ponts et dessinent des liens entre ces réalités. Leurs questionnements nous invitent à scruter, à interroger, à comprendre, à nous émouvoir, à prendre soin de l’Histoire vécue et de celle qui s’écrit.

Tout comme le poète anglais John Done[2] l ‘écrivait en 1624, ils et elles sont conscient·es « d’être membre(s) du genre humain » et que le glas ne devrait sonner pour personne au risque d’être soi-même diminué.

Nous sommes embarqué·es sur le même navire. Ce sont les artistes qui l’affirment.

Béatrice Binoche


Horaires
mercredi, jeudi, samedi et dimanche de 14h à 18h
jeudi et vendredi sur réservation pour les groupes
Vernissage
samedi 7 septembre, 18h