Théâtre

Liberté, je crie ton nom

Fer6

Huis clos dans une geôle

Au-delà de l’incroyable défi lancé par Furcy à la société coloniale, la pièce met en scène plusieurs marrons comme le jeune Sakatov et Sintémé, fils d’Elie. Les nœuds qu’ils tentent de démêler sont ceux des chemins de la liberté. Ils nouent une amitié dans la geôle, sous l’œil d’un grand blanc, Le Bourbonnais, et de Ratsitatane, prince malgache, victime d’une machination politico-judiciaire. L’esprit de Magdaléna, mère de Furcy, hante la scène. Aucun décor, ou presque. Tout n’existe que par le verbe, le jeu, par nou mèm. L’acteur incarne, seul, l’ensemble des rôles, multiples facettes qui forgent l’âme créole réunionnaise. Il interroge l’appréhension universelle de la liberté et de l’oppression. Qu’en faites-vous, vous, de votre liberté ?

Choisir de soutenir un projet de création, de sa genèse à sa diffusion c’est, à l’orée d’une première lecture, être envahi par la vivacité d’un texte fort, sincère, celui de Francky Lauret ; incarné par une voix polymorphe, pétrie, avide de sens, celle d’Erick Isana. C’est un trouble que l’on a besoin de questionner, envie de partager. Na galé dann mo !


texte : Francky Lauret - avec : Érick Isana - création musicale : Érick Isana - régie : Patrick Prie - illustration : Francky Lauret - coproduction : Les Bambous avec le soutien du Théâtre Vladimir Canter et de la Cité des Arts