lecture

Un rendez-vous attendu

Festival Culturissimo

Galerie Médias

Cette année Sergio Grondin met à l’honneur le créole lors d’une lecture musicale, tandis qu’Hippolyte Girardot nous ramène en l’an de grâce et de disgrâce 1327...

Au programme

Dofé sou la pay kann de Graziella Leveneur
Lecture par Sergio Grondin
Accompagné au violoncelle par Mélanie Badal-Ranjbar

Dofé sou la pay kann (éditions K’A), entièrement écrit en créole réunionnais, raconte, à travers des personnages d’un village des « hauts de l’île », les modes de vie et traditions, mais aussi les difficultés et préoccupations de toute la population.
Rakontèr, comédien, auteur et créateur en 2012 de la compagnie conventionnée Karanbolaz dédiée aux Arts de la Parole, Sergio Grondin questionne le conte réunionnais et œuvre pour son renouveau. En musique et en créole, il donne voix au texte de Graziella Leveneur.

Le nom de la rose de Umberto Eco
Lecture par Hippolyte Girardot

Surprenant et imprévisible, incarnant successivement des rôles drôles, attachants ou graves (Un monde sans pitié, La Conquête, Vous n’avez encore rien vu ou Aimer, boire et chanter), Hippolyte Girardot époustoufle toujours par la finesse de son jeu.
En arrivant dans une abbaye située entre Provence et Ligurie, l’ex-inquisiteur Guillaume de Baskerville se voit prié de découvrir qui a poussé un des moines à se fracasser les os au pied des vénérables murailles. Crimes, stupre, vice, hérésie, tout va alors advenir en l’espace de sept jours. Le nom de la rose (Grasset), ouvrage le plus connu de l’italien Umberto Eco, est un roman policier, un vrai, un grand polar.