Festival

Festival du film documentaire : Les Révolutions dans l’Histoire


PROJECTIONS / DEBATS


Programmation festival du film documentaire



Projections suivies d’un débat entre le public et un historien puis par un cocktail autour de l’espace librairie-dvd

Cinéma Ritz, 53 rue Juliette Dodu, 97400 Saint Denis.



Entrée libre et gratuite.
Réservation conseillée au 06 93 11 92 23.




> Téléchargez le programme (Zip - 229 Ko)

Samedi 3 décembre 2016 : Haïti
18h, Toussaint Louverture, Haïti et la France, Laurent Lutaud, Same Films, 2004, 52 mn.

Esclave affranchi puis propriétaire d’esclaves, Toussaint-Louverture se distingue pourtant comme l’une des grandes figures de l’abolitionnisme et de l’anticolonialisme au tournant des 18e et 19e siècle. Dissociant l’Histoire de la légende, une vision toute en nuance sur la pensée novatrice et le parcours hors du commun du Spartacus Noir.

19h30, L’arbre de la liberté, Maxence Denis, Jakaranda, 2004, 52 mn.

Du serment de Bois-Caïman en 1791 à la déclaration d’indépendance de 1804, Saint-Domingue est le théâtre d’une guerre de libération implacable menée par les esclaves affranchis contre les colons français sur fond de rivalités diplomatiques et militaires européennes. Un regard percutant sur cette Révolution qui engendre la première République Noire : Haïti.

_____________

Dimanche 4 décembre 2016 : France
18h00, Citoyen Grégoire, Patrice Forget, Artis, 2003, 52 mn.

Philosophe des Lumières et député intransigeant, l’abbé Grégoire s’illustre entre autre pour sa farouche opposition à l’esclavage dans les colonies de la Révolution Française à la monarchie de Juillet. Un portrait saisissant des combats exemplaires menés par ce révolutionnaire des droits de l’Homme, ignoré du grand public pendant longtemps avant son entrée au Panthéon en 1989.

19h30, Vers la seconde abolition de l’esclavage, Didier Rotten, Anekdota, 2010, 52mn.

Dans l’enthousiasme de la Révolution et sous l’influence des philanthropes, la République française abolit l’esclavage sur l’ensemble de son territoire le 27 avril 1848. Cette abolition résulte également des multiples formes de résistances engagées par les esclaves dans les colonies sapant au fil des années les fondements de « l’Institution Particulière ».

_____________

Lundi 5 décembre 2016 : Russie
18h00, Nestor Makhno, paysan d’Ukraine, Hélène Châtelain, 13 production, 1996, 58 mn.

Ukraine 1921 : l’armée rouge écrase la révolution libertaire impulsée depuis 4 ans par l’anarchiste Nestor Makhno et symbolisée par ses communes autogérées. Une évocation flamboyante de l’oeuvre du batko (petit père) et de sa makhnovchtchina (armée révolutionnaire) restée bien vivante dans la mémoire populaire ukrainienne malgré la virulente propagande soviétique.

19h30, 1917. La Révolution Russe, Paul Jenkins, Arte France, 2007, 104 mn.

Entre février et octobre 1917, la Russie est traversée par une suite d’insurrections renversant le régime tsariste et préparant la prise de pouvoir des Bolcheviks. Loin du mythe instauré par l’oeuvre d’Eisenstein, une relecture critique de la révolution russe qui redonne toute sa place au mouvement populaire contre le cynisme bureaucratique.

_____________

Mardi 6 décembre 2016 : Mexique
18h00, Zapata mort ou vif, Patrick le Gall, Les Films d’Ici, 1992, 54 mn.

Leader populaire et stratège militaire, Emiliano Zapata, dit el caudillo del sur, demeure une des figures emblématiques de la Révolution Mexicaine. Sa position inflexible en faveur de la distribution des terres aux petits paysans et son mépris de la bourgeoisie conquérante engendrent cependant sa disgrâce puis son assassinat par les nouveaux politiciens en place.

19h30, Terre révolutionnaire : Mexique, François Caron, Norac film, 2006, 70 mn.

Entre 1910 et 1920, le Mexique connaît les soubresauts d’une Révolution atypique aboutissant à une reconnaissance des peuples autochtones et à une réforme agraire. Au rythme des récits des paysans et des ouvriers des territoires les plus reculés, la description d’une nation toujours en ébullition où les luttes armées et les discours politiques restent étroitement liés.

_____________

Mercredi 7 décembre 2016 : Congo
18h00, Une mort de style colonial. Patrice Lumumba, Thomas Giefer, ICTV, 2001, 51 mn.

Patrice Lumumba, l’ex-premier ministre de la République Démocratique du Congo, est assassiné le 17 janvier 1961 par des mercenaires sécessionnistes du Katanga, soutenus par l’ancienne puissance coloniale Belge. Une peinture claire-obscure de l’homme du discours du 30 juin 1960, chantre du panafricanisme et du non-alignement, au plus sombre de la guerre froide.

19h30, Révolutionnaire(s), Hassim Tall Boukambou, Bonz Communications, 2015, 90 mn.

L’insurrection populaire des « trois glorieuses » à Brazzaville, entre le 13 et le 15 août 1963, se caractérise comme la première révolution d’une ampleur inégalée dans une Afrique en voie d’indépendance. Entre témoignages des militants de l’époque et archives filmées inédites, un moment clé de l’Histoire méconnue et mouvementée du Congo.

_____________

Jeudi 8 décembre 2016 : Chine
18h00, Mao, une histoire chinoise, Adrian Maben, One line productions, 2006, 52 mn.

Fils d’un modeste paysan d’une province isolée, Mao Zedong s’impose comme le leader de la résistance contre les nationalistes et l’armée d’occupation japonaise puis comme le chef d’État fondateur de la République Populaire de Chine. Stratège politique et idéologue illuminé, quel a été réellement le rôle de cette icône aujourd’hui contestée de la révolution chinoise ?

19h30, Chine le Nouvel Empire, Jean-Michel Carré, Grain de sable, 2013, 52 mn.

En 1949 suite à la capitulation du Japon et la défaite des nationalistes, les communistes, dirigés par l’omnipotent Mao Zedong, s’emparent du pouvoir en Chine. A la croisée des théories marxistes et de la philosophie chinoise, une révolution éclectique ébranle l’Empire du Milieu dans la seconde partie du 20e siècle.

_____________

Vendredi 9 décembre 2016 : Cuba
18h00, El Che, Enquête sur un homme de légende, Maurice Dugowson, Cineteve, 1997, 70 mn.

Près de 40 ans après sa mort, Ernesto Guevara incarne dans le monde entier le mythe révolutionnaire. De son voyage initiatique au Guatemala en 1954 à son assassinat en Bolivie en 1967, en passant par son engagement dans la révolution cubaine et les indépendances africaines, l’odyssée extraordinaire de ce médecin argentin idéaliste et discret surnommé El Che.

19h30, La bataille des 10 millions, Chris Marker, Iskra,1970, 58 mn.

En 1959, le régime pro-étasunien du dictateur Batista s’effondre face aux derniers assauts des guerilleros dirigés par l’avocat Fidel Castro. Entre redistribution des terres et réformes scolaires d’un côté et soviétisation du système politique et de la presse de l’autre, le récit critique de Chris Marker sur la révolution cubaine appuyé par des documents d’archives exceptionnels.

_____________

Samedi 10 décembre 2016 : Burkina Faso
18h00, Capitaine Thomas Sankara, Christophe Cupelin, Laïka Films/Akka Films, 2014, 70 mn

De sa prise de pouvoir en 1983 à son assassinat en 1987, Thomas Sankara a multiplié les réformes économiques, sociales et culturelles au sein d’un des pays les plus pauvres du monde : le Burkina Faso. Le parcours fulgurant d’un leader panafricain charismatique et visionnaire qui a marqué les consciences bien au-delà de son pays.

19h30, Une Révolution Africaine, Gidéon Vink, Generation film, 2015, 90 mn.

Entre le 21 et le 31 octobre 2014, après 27 ans de dictature inaugurée par l’assassinat de Thomas Sankara, le régime néocolonial de Blaise Compaoré s’effondre sous l’effet d’une révolution populaire. Une chronique remarquable de ces 10 jours mémorables marqués par l’émulation de tout un peuple à la reconquête de ses droits fondamentaux.