Musique

Forest Pooky & Mlle Rouge

Forest Pooky

Né à Washington, grandi en France, cela fait déjà 15 ans que Forest Pooky chante, écrit et se produit sur scène. Biberonné au punk rock dès son plus jeune âge, il est aujourd’hui constamment sur la route, son implication dans la scène musicale ayant grandi de manière exponentielle..

Qualifié à l’occasion de Clochard Céleste, jouant à peu près partout où il est possible de poser une paire de baskets, il a déjà partagé la scène avec Evan Dando (The Lemonheads), Frank Turner, Joey Cape (Lagwagon), Kepi Ghoulie (Groovie Ghoulies), Peter ‘Blackie’ Black (The Hard Ons) ...

En 2017 est sorti un nouvel EP de son projet solo, « We’re Just Killing Time Before We Die », avec un message très terre à terre et paradoxalement positif : Si nous ne faisons que tuer le temps avant de partir, alors autant faire en sorte que ce soit excitant et en profiter à fond.

Mettant ses autres projets (Sons Of Buddha, Napoleon Solo et Supermunk) en pause, Forest a joué l’an dernier dans plus de 20 pays sur 3 continents différents (Australie, Canada, USA, France, Suisse, Inde,...) avant de partir à travers les routes européennes défendre le nouvel EP. Une bonne manière de tuer le temps !

Son site internet : Forest Pooky


Mlle Rouge

Eros, après une nuit d’ivresse, se sentit frustré de ne pouvoir chanter à sa (son) bien-aimé(e) le plaisir procuré. Il chantait comme un pied malgré qu’il l’ai pris toute la nuitée. Il attendit assoupi dans les vapeurs des corps épris puis s’endormit. Alors apparut l’Aurore de sa voix douce et enveloppante.

L’envie nait de nouveau, les corps comblés de la nuit laissant place aux (h)ardeurs boréales. Eros a choisi. C’est Toi, l’Aurore, qui chantera mon plaisir. Aurore prit à cœur le pouvoir de chanter les corps. Elle choisit les mots de certains pour louer les fantasmes déclarés, la subversivité poétisée, l’onirisme coquin, la sensualité suggérée.

Elle badine, elle sublime. Elle s’autorise exquise à prendre ses mots pour déclarer ses propres SENS. Elle a l’audace de nous effeuiller, Elle nous mène à la braguette.

  • Magazine
  • À ce propos

À quoi tu carbures ?

« Tu fais quoi dans la vie ? -Je joue dans un groupe de punk ». La question qui suit, c’est souvent : « oui mais sinon, t’as un (...) +++