Musique / Maloya - Séga

Maloya au féminin

Françoise Guimbert

Galerie Médias

Une des premières grandes voix féminines du maloya réunionnais, Françoise Guimbert le chante dans sa dimension la plus lancinante, la plus "blues".

Née à Saint-Benoît, Françoise Guimbert est bercée dès son plus jeune âge par Edith Piaf, Dalida et Benoîte Boulard. Elle a une révélation la première fois qu’elle entend du maloya au cours de la soirée du mariage de son frère. En 1978, elle compose son premier morceau qui lui vaut son surnom : "Tantine Zaza".

Artiste aussi humble que discrète, Françoise Guimbert a une incroyable présence sur scène. C’est la Billie Holiday ou la Ella Fitzgerald de la musique réunionnaise, avec l’humour et la tendresse créole en plus. Françoise Guimbert est venue à la musique par amour. C’est avec Maxime Laope et Alain Peters qu’elle a pu mettre en valeur sa voix rauque, mélancolique et intense, et ses textes.

Dès lors, elle n’a cessé de chanter, mettant toutefois sa carrière entre parenthèses pour s’occuper de sa « patronne » handicapée. Femme de cœur et chanteuse envoûtante, elle a renoué avec le succès dès son retour sur scène et enchaîne les tournées dans l’océan Indien, en Europe et en Australie.