Danse

It’s going to get worse...

It’s going to get worse and worse ands worse, my friend

C’est une longue dame brune, à l’aura farouche et féline. Formée « à domicile » par les plus grands chorégraphes flamands (Anne Teresa De Keersmaeker, Jan Fabre), Lisbeth Gruwez, associée au musicien Maarten Van Cauwenberghe, explore la transe du discours, et donne chair aux mots.

De fascinant à fascisant, il n’y a pas qu’un léger glissement, un jeu de sonorité. Il y a un préambule, une sorte de préliminaire, une montée en gamme dans une ivresse qui s’empare en premier lieu de l’orateur.

C’est en visionnant une interview de John Cassavetes, emporté dans la défense de son film Opening Night, que l’idée d’It’s going to get worse... est née dans l’esprit de Lisbeth Gruwez : quand le corps dit plus que les mots. Cette transe, si communicative, on la retrouve bien sûr chez nombre d’hommes politiques et de leaders d’opinion.

Pour leur spectacle, Lisbeth Gruwez et Maarten Van Cauwenberghe utilisent un discours du télévangéliste ultraconservateur Jimmy Swaggart comme trame. Un matériau insidieux disséqué avec art, transcendé dans un solo qui laisse le spectateur... sans voix..


Présentation : CDOI

Lisbeth Gruwez | Voetvolk | Tout public | à partir de 12 ans | Durée 1h

Création le 12 janvier 2012 au Beursschouwburg à Bruxelles (Belgique) | concept, chorégraphie et interprétation Lisbeth Gruwez | composition, création sonore et assistance Maarten Van Cauwenberghe | stylisme Véronique Branquinho | conseiller artistique Bart Meuleman | création lumière Harry Cole | photos Jean-Louis Fernandez

Un événement de TOTAL DANSE 2017 ; en partenariat avec les TEAT Champ Fleuri | TEAT Plein Air