Danse

Kafrine

La danse contemporaine tire ses lettres de noblesse du « performing-Art », de l’expérimentation, de la quête du geste comme un tout, non pas porteur d’une histoire mais d’intentions et, plus encore, d’un état émotionnel. Nadjani Bulin donne à la danse une insularité créative forte.

"Kafrine" est une création de la chorégraphe Nadjani Bulin accompagné du musicien Sébastien Jacobs. Ensemble, ils construisent une "kaze" sonore et gestuelle ; ils voyagent dans le temps et l’espace présent. C’est la fusion de deux artistes dans une confrontation de leurs disciplines artistiques, créant ainsi une nouveau champ expérimental.

Le corps devient parole, cri de souffrance, strangulation de l’être. Le corps est médium, il accouche de lui-même, intemporel, maïeutique qui dit et redit l’esclavage, la soumission, la reptation.

Le langage du geste est comme une extériorisation des séquelles que l’Histoire a gravé dans les cœurs, il prend la peur et en fait un dialogue avec l’absolu, l’irréversible, comme une hantise qui vampirise.

On cherche à voir, et Nadjani nous promène dans la fragmentation de l’être dansant, du Cafre, de celui que l’on a dépossédé de lui-même, de la Cafrine qui a perdu l’identité de sa terre ancestrale.

Pas de grandiloquence, pas de démonstration, nous avons affaire à une danse/transe qui invite à percevoir/ressentir le démantèlement intérieur.


Production : Nadjani Bulin / Chorégraphe et interprète
Coproduction : Théâtres Départementaux de la Réunion et Centre Chorégraphique National de Rillieux-la-Pape.
Musique : Sébastien Jacobs
Lumière : Théâtre Champ Fleuri
Photographie : Joffrey Le Piquet
Remerciements : Centre National de la Danse de Pantin, Centre Chorégraphique National de Rillieux-la-Pape, les Théâtres Départementaux de La Réunion, le Conservatoire de danse de saint-Paul et le Parc Oméga pour l’accueil en résidence.
Soutiens : DACOI, Conseil Régional de la Réunion, Crédit Agricole.