Musique

La fée nwar

Kaloune

Galerie Médias

C’est de la musique, mais c’est aussi du théâtre. C’est encore du fonnkèr, qui s’ajoute à du conte. C’est une parole poétique et libre, une nouvelle façon d’aborder l’histoire et l’imaginaire créoles.

Entre la prière, la déclamation et le chant, quelque part à la frontière de ces différents modes d’expression, Kaloune construit une parole réunionnaise nouvelle, à même de conduire jusque dans les consciences d’aujourd’hui la mémoire dont son écriture est porteuse. Car cette jeune artiste est d’abord un auteur, dont les thèmes de prédilection sont la femme, l’histoire et la spiritualité.

Dans la continuité d’un premier recueil publié sous le titre Séga Bondyé Galé, Kaloune donne ici la parole à un personnage unique et central, Kalathoumi. Gardienne de la parole des femmes mortes sans pouvoir raconter leur temps, cette prêtresse porte la voix des oubliées de l’histoire, dont elle hérite et descend directement. Accompagnée d’une m’bira, petit piano à pouces venu d’Afrique, elle dit sur scène sa poésie musicale qui balaye le vaste champ de l’identité créole, et invente une oralité réunionnaise contemporaine et originale.


Auteur, compositeur, interprète : Kaloune
Création lumière : Jean-Fabrice Anicot
Scénographie : Nyhamabetsaka
Co-production : Théâtres Départementaux, Les Bambous.