Théâtre

Le Délirium du Papillon

Galerie Médias

« Nous sommes tous plus ou moins fous », chantait le grand Léo Ferré.

Avec le personnage de Typhus Bronx, se concentrent en un seul être tous les diagnostics des esprits criminels les plus cruels et les plus improbables. De fait, on le catalogue comme « schizophrène psychopathe à tendance parano bipolaire  » !

Emmanuel Gil a mis en mots et en scène ce monstre humanoïde, un étonnant « clown caustique » ; un individu violent et fragile, qui transcende tous les symptômes répertoriés par la médecine ; laquelle se rassure de grands mots et d’étiquettes : mise en compartiments des déportés de la démence, discrimination qui définit une normalité scientifique, péremptoire, incontestable.

Typhus Bronx est la somme de tous les exclus de la société, de ceux qu’on encage, qu’on prive de tout contact avec les couleurs de la vie des autres : il est l’archétype du « Fou » et prisonnier d’un enfer blanc, dans le désordre intérieur qui est le sien ; isolé comme s’il était contaminant, il sait aussi devenir le « Bouffon » qui décrypte une société malade d’elle-même.

Texte de présentation : Théâtre Lucet Langenier