Théâtre

Les Chiens de Navarre : Les Armoires normandes

Cœurs sensibles, prenez garde : les Chiens sont lâchés sur l’amour !

Après son succès retentissant à La Réunion en mars 2014, la troupe la plus intenable du théâtre contemporain revient sous nos latitudes avec un nouveau spectacle où les illusions affectives craquent et grincent sous les assauts d’un esprit féroce et irrévérencieux. Ce génie, c’est celui du metteur en scène Jean-Christophe Meurisse et de sa meute en liberté, dix comédiens brillants qui s’engagent avec lui depuis une décennie dans un processus de création expérimental. Chacune de leurs pièces – toutes acclamées – se construit sans texte au cours de séances d’improvisation. Les fulgurances collectives fournissent alors la matière première d’une œuvre débridée qui ne conserve, finalement, que les meilleures tentatives.

De cette liberté totale jaillissent les saynètes infernales de ces Armoires Normandes qui franchissent allègrement les limites du blasphème et du convenable. Mais pour son euphorie potache et son mauvais esprit, ce théâtre de toutes les transgressions est aussi une mécanique comique de précision admirée par la critique, où l’on dépèce implacablement les illusions contemporaines. Du caractère sacré du mariage aux aventures estivales en passant par l’Amour christique, toutes les croyances amoureuses s’y trouvent déchirées dans un mélange de joie hilare et de mélancolie où l’on sent vibrer, dans toute sa profondeur, l’esprit du temps.

Si je ne ris pas, je crève
Si mi ri pa, mi mor

Jean-Christophe Meurisse – Le Monde