Festival

Les Electropicales 2018 - Jour 1/4

Galerie Médias

10 ans à agiter la scène electro de l’Océan Indien, réunir des artistes réunionnais et internationaux. 10 ans d’émotions, de rencontres et de projets révélés... Du 2 au 5 mai, les Electropicales reviennent donc pour une 10ème édition. On vous 10 tout !


La soirée d’inauguration prend des airs de Barrio Latino avec l’installation réalisée par Constellation, ce qui devrait ravir les invités et donner une teinte assez folle à l’ancien Hôtel de Ville.

Une soirée « Loco Loco » donc, avec deux artistes phares de la scène actuelle, des découvertes et un mythe !

Attention ! La soirée est gratuite mais la réservation est obligatoire. Rendez vous ici


18H00 - 19H30 : OLOF VAN WINDEN | Kenya | Conférence

Participer à la culture de demain

Olof van Winden est le directeur et fondateur du festival Todays Art à La Haye, festival qui s’est multiplié en un réseau de festivals internationaux (Japon, Mexique, Russie, Corée du Sud, Mexique, Canada, Etats Unis et pays membres de l’Union européenne). Todays Art fait également partie du projet « We Are Europe » regroupant les festivals majeurs européens comme : Resonate (Serbie), Sonar (Espagne), Nuits sonores (France), Elevate (Autriche), Insomnia (Portugal), Reworks (Grèce)

Cette conférence va aborder l’avenir, la technologie, la culture, la société, la créativité, l’éthique et comment collaborer, se connecter et construire des ponts.

Elle nous présentera ses différents projets tels que Shape (plateforme innovante financé par l’Union Européenne, regroupant 16 festivals qui vise à soutenir, promouvoir et échanger sur des projets de musique et audiovisuel).


19H30 - 21H00 : ATLANTE | La Réunion

Une découverte de nos mensuelles « La Résidence » à La Souris Mécanik, cet habitué des nuits parisiennes installé à La Réunion après un parcours d’organisateur de soirées au Nüba, au Bataclan ou Le Rouge Pigalle qui le porte un peu naturellement de l’autre côté des platines. Séduit par les possibilités infinies offertes par les séquenceurs et les synthétiseurs, il créé un univers profond et coloré faisant la part belle à une deep house mentale, planante autant qu’à une techno mélodique très entraînante. Il nous a séduit par les impressions d’emprunt de cultures différentes, des sons arabisants, une teinte africaine, une porte ouverte vers l’Inde.


21H00 - 23H00 : LA MVERTE | France

Avec La Mverte, nous retrouvons le réseau parisien de la Red Bull Music Academy de Guillaume Sorge puisqu’il en est fraichement diplômé. Il est sélectionné parmi plus de 6 000 aspirants pour participer à leurs workshops au Japon. Ce producteur multitâche mélange synth-wave, techno et disco. Son projet solo, La Mverte, lui, est né du duo de DJ Anteros & Thanaton. De cette petite mort découle une gestation, une réflexion puis enfin la composition d’un premier ep dantesque, Through the Circles, paru sur le label Her Majesty’s Ship (2014). Multi-instrumentiste et curieux, La Mverte est donc un slasheur qui accompagne également d’autres groupes, comme Yan Wagner ou S.R. Krebs. Avec cette première production, réalisée dans les locaux des Red Bull Studios, Il est invité à des conférences, suit les conseils avisés et les méthodes éprouvées des tuteurs et joue lors de sessions en studio – notamment avec Alejandro Paz qui lui concoctera plus tard un remix –, s’offrant ainsi une nouvelle exposition internationale.

Pour son second ep, A Game Called Tarot, il s’inspire de l’ésotérisme, des concepts de hasard et de destin, symbolisés par la carte XIII. Une tension énigmatique et irrésistible s’en échappe. Avec The Inner Out, son dernier album, vous allez aimer l’ambiance Italo Disco, l’electroclash, c’est la découverte d’un artiste vraiment hors norme.

23H00 - 01H00 : MATIAS AGUAYO | Chili

Lancé et soutenu par la famille Kompakt, Matias Aguayo, chilien d’origine, bénéficie d’une place confortable sur la scène électronique. Cet artiste ose tout et avec réussite, renouant avec ses racines Sud Américaine, il parcourt le continent de Buenos Aires à Santiago pour le mettre sens dessus dessous en organisant des espaces de fête improvisés et des free parties de rue sous le nom de « Juventud Clandestina » ou plus récemment « Bumbumbox »

Avec pour leitmotiv une vision sensuelle et intense de la musique électronique, il est également de l’aventure Cómeme, l’excellent sous label dark-disco-house de Kompakt, il place sa voix sur ses sets, vraiment, il ose tout on vous dit !