Musique

Les Vwadhéva

SAM 8 JUIL 2017 - 20:00 - La Cerise - St Paul - Tarif : Gratuitall

Depuis 2005, un répertoire de plus de trente chansons, plus de cent cinquante représentations données, deux spectacles et deux CD.

Né en 2005, le quatuor féminin Les Vwadhéva (Voix d’Héva) interprète des chansons du patrimoine réunionnais traditionnel harmonisées pour leurs voix, accompagné de percussions légères.

Ce répertoire a retrouvé une seconde jeunesse dans deux spectacles théâtralisés inattendus qui ont mis en valeur la beauté des textes, chantés a cappella, à l’aide de solides bases de technique vocale.

Ces rythmes du séga et du maloya ont enchanté, depuis 2006, le public de toute la Réunion, mais aussi ceux de la Creuse, d’Avignon, et de Maurice. Après la sortie de leur 1er CD en 2007, les Vwadhéva ont laissé au public réunionnais l’occasion de voir ou de revoir leur premier spectacle jusqu’à la fin de 2009.

Elles ont alors cessé de tourner pour se consacrer à l’élaboration d’une deuxième création, spectacle théâtralisé racontant en musique une histoire de bout en bout, et qui voit le jour en 2012. Comme précédemment, ce nouveau répertoire reprend des standards de l’île, mais intègre également des créations ainsi que des adaptations surprenantes !

Les chants du premier répertoire ont été arrangés par Eric Sidha-Chetty qui harmonise alors pour quatre voix des musiques et des chants traditionnels créoles, originellement écrits pour plusieurs instruments et une seule voix. Jusqu’en 2009, le groupe accompagné d’un percussionniste, Frédéric Ladauge, est composé de Malou Rimper, Jacqueline Hoarau, Nathalie Ebrard et Martine Rahyr qui, en 2010, quitte la formation pour d’autres projets. Plus d’une centaine de représentations auront ainsi été données ensemble.

Stéphane Thomas intègre alors le quatuor qui se lance dans l’apprentissage d’un autre répertoire, avec des arrangeurs aux styles variés. La première représentation de ce nouveau spectacle a eu lieu au TEAT Champ Fleuri | Karo Kann en avril 2012. L’enregistrement studio de 14 de ces chants est réalisé en 2014 pour un 2ème CD en cours de finalisation. Début 2016 Stéphane Thomas laisse sa place à Amélie Burtaire.


MALOU

Bercée depuis sa tendre enfance par les animations liturgiques que dirigeait son père, Malou passe de la direction d’une chorale paroissiale au chœur lyrique Solandra, après avoir suivi des cours de technique vocale au CNR. Lorsqu’elle y croise Eric Sidha-Chetty, elle se lance dans le projet Vwadhéva. Malou est la répétitrice du groupe.

JACQUELINE

Jouant du piano depuis toute petite, Jacqueline passe son bac musique et, attirée par le chant, intègre une chorale. Elle découvre le lyrique et entre au CRR pour parfaire sa technique vocale. Elle y suit, entre autre, un cours de musique créole traditionnelle qu’enseigne Eric Sidha-Chetty. En 2011, Jacqueline décroche la Médaille d’argent avec mention très bien au concours des Clés d’Or dans la catégorie chant lyrique et se produit régulièrement en soliste dans différents chœurs de l’île et avec divers chefs d’orchestres comme Daniel Bargier et Michel Piquemal.

NATHALIE

Nathalie est née dans une famille d’artistes. Ses parents sont membres du Club Rythmique, des Jokarys, ou encore du Groupe Folklorique de la Réunion où, avec sa sœur Sandrine, elles feront leurs premières armes. Elle accompagne donc depuis très jeune Bernadette Ladauge, puis Jacqueline Farreyrol ou Guillaume Legras entre autres. Depuis qu’elle a intégré les Vwadhéva en 2006, elle a enrichi sa technique vocale par des cours de chant lyrique avec Nathalie Cadet.

FRED

Artiste depuis toujours, Fred passe avec facilité de la scène de théâtre au bal la poussière, du spectacle de marionnettes à la tournée folklorique internationale, ou encore de la régie son ou lumière aux salles de classe où il enseigne l’art des comédiens. Bercé au sein de la grande famille du Groupe Folklorique de la Réunion, il a fait partie du théâtre Talipot, de la compagnie Koméla, et de nombreuses formations musicales qu’on ne pourrait citer toutes ici. Il rejoint de façon durable les Vwadhéva, en tant que percussionniste, en 2008.

AMELIE

Tombée par hasard dans un océan de mots, Amélie découvre peu à peu la richesse et la beauté de sa langue maternelle. Influencée par la musique d’ici et d’ailleurs, elle met en musique les fonkèrs de Céline Huet accompagnée de sa guitare. Elle rencontre Jacqueline et Malou au Conservatoire.


Les Vwadhéva ont pris le parti d’interpréter le répertoire traditionnel réunionnais, accompagnées de percussions pour seul instrument, tout en évoluant sur scène avec un dynamisme qui sied aux rythmes du séga et se veut loin de l’austérité qu’on pourrait ressentir dans un chœur classique.

Les chanteuses ont bénéficié à leurs débuts du soutien et des encouragements du metteur en scène Sham’s. Sur le plan vocal, c’est Nathalie Cadet, professeur de chant, qui a apporté sa technicité et son expérience aux chanteuses.

Le premier spectacle se présentait comme une succession de quatorze scénettes, avec pour points communs l’humour, la fraicheur, la complicité des chanteuses et de leur percussionniste, et un arrangeur unique pour tous les morceaux.

Le second spectacle, lui, déroulait une seule histoire qui faisait découvrir dix-huit nouveaux arrangements, commandés à des artistes aux expériences et aux sensibilités musicales différentes. Si le public découvrait également deux nouvelles créations, les morceaux choisis sont connus pour la plupart, enrichis d’adaptations « tropicalisées » de standards internationaux.

Aujourd’hui le groupe souhaite partager avec son public la richesse des deux répertoires en privilégiant une formule cabaret et mettre l’accent sur les chants eux-mêmes, toujours avec une mise en scène qui installe différentes ambiances. L’humour et la fraîcheur sont toujours de la partie !

L’azenda vous conseille aussi