Théâtre

Compagnie Kèr Béton Vincent Fontano

Loin des Hommes

VEN 26 OCT 2018 - 20:00 - Téat Champ Fleuri - Ste Clotilde - Tarif : 8€/15€all

C’est un tournant dans l’oeuvre d’un dramaturge important à La Réunion. Après un triptyque en créole qui lui a demandé 7 ans de travail, Vincent Fontano se réinvente dans une pièce en français. Tragédien contemporain, il creuse sous la surface des maux, à la recherche des liens entre passé et présent. Il nous plonge ici dans l’univers de la police, ses tabous et ses zones d’ombre. L’histoire est celle d’une rencontre, d’une quête de soi, le parcours d’un policier qui découvre son homosexualité. Un sujet qui se pose à la croisée des doutes et au coeur d’un tabou tenace dans les rangs toujours conservateurs des forces de l’ordre. Mais au-delà de son actualité, ce récit est pour Fontano le moyen de se placer une nouvelle fois au centre des lignes de tension entre les individus et les forces contraires du monde : différence, exclusion, réaction...

En s’appuyant sur une distribution expérimentée, choisie parmi l’élite des comédiens locaux, le dramaturge donne à son exploration des grands motifs tragiques une ampleur nouvelle mais continue de chercher l’universel à fleur de peau, le mythe au creux du fait divers. Vincent Fontano tourne la page, mais continue d’écrire l’histoire du théâtre réunionnais d’aujourd’hui. Après avoir été l’un des précurseurs de l’écriture dramatique contemporaine en créole, pourquoi le français aujourd’hui ? Parce que je le peux. J’en ai la capacité, je ne vois pas pourquoi je m’en priverais. C’est une manière de rappeler que j’ai deux langues et que défendre la première n’implique pas que je renie la seconde. Les gens oublient parfois d’ailleurs que j’ai déjà écrit en français, dans Ô bord de la nuit. Mais au-delà de tout ça, j’avais besoin de tourner une page, de trouver d’autres modalités de raconter des histoires.

Présentation : Téat


Quand on parle de blessures intenses,
intimes,
ça reste universel.

Lèrk ou-i koz out blèsir.
Blèsir i brule a ou dann tréfon out l’am.
Sa i toush toute domoun partou dsu la tèr.

L’azenda vous conseille aussi