Musique

Lou Doillon

Places, son premier essai piloté par Etienne Daho, avait été une belle surprise, tant la transition actrice/chanteuse s’avère parfois périlleuse, doublée d’un réel succès critique et public : disque de platine, Victoire de la Musique et tournée sold out. C’est que la dernière du clan Birkin a de sacrés arguments à faire valoir, à commencer par son timbre de voix, éraillé, troublant, chaud. Pour le second épisode Lay low, elle a fait appel au Canadien Taylor Kirk, l’orfèvre derrière Timber Timbre, qui a tressé pour son organe rocailleux le canevas idéal, entrelacs crépusculaire de blues revêche, de pop mélancolique et de soul incarnée. Tout simplement classe.