Rencontre

Ma terre empoisonnée

Fille d’un espion vietminh infiltré dans les rangs français et d’une mère militante, la jeune femme, qui parlait mieux notre langue que le vietnamien, intègre l’armée communiste en 1966. Ce ne sont plus alors les Français qu’il faut combattre mais les Américains et les Sud-Vietnamiens.

Sa vie bascule quand les avions de l’US Army larguent d’énormes quantités de désherbant sur les forêts où elle se terre avec ses compagnons. Ce produit, surnommé « agent orange », a des effets dévastateurs : les arbres meurent, les sols sont pollués, des centaines de milliers de personnes contaminées. Aujourd’hui encore, alors que les cas de cancers et de malformations se comptent par centaines de milliers au Vietnam, Nga vient en aide aux victimes oubliées de l’agent orange et poursuit devant la justice française vingt-six sociétés américaines de pétrochimie ayant fabriqué ce désherbant.