Musique

Jour 3

Manapany Festival 2018

Malgré quelques frayeurs le Manapany festival 2018 aura bien lieu !

Dimanche 23/09


Scène laterit

15h00 - Kaliko Muzik Band Août 2013, la grève de la CILAM bat son plein. C’est dans ce contexte post-apocalyptique que le Kaliko Muzik Band émerge. Partageant le désir de retrouver la chaleur du Séga Lontan’ J-Zeus, Kolkol, Charo et Bobok donnent leur 1er concert dans une pizzeria du coin. Sentant comme cette musique d’un autre temps les comblaient, ils remirent le couvert et depuis, ne s’arrêtent plus de se resservir.


16h00 - Maggy Bolle Chantant tout haut ce que tout le monde pense tout bas, Maggy Bolle trimballe un univers burlesco-comique qui tâche un peu mais ravive à grands éclats de rire les plus belles heures du café-théâtre.

A ses côtés sur scène, MaxSou est un guitariste hors-pair dévoyé en saltimbanque multi-instrumentiste, chanteur-doubleur de voix, faiseur de tempo ! Duo atypique et détonnant pour public averti, ça pique fort parfois, soyez prévenu ... voilà qui est fait !


17h00 - Les frères Parish Oscillant entre instrus old school et beats électro-dancefloor, les MC’s des Frères Parish posent un flow hip hop bardé de dérision avec une volonté de casser les barrières du rap conscient.

Beat puissant, texte maitrisé, les FP relatent les aventures barrées d’un héros pas si différent de chacun d’entre nous.

Sorti en 2018, leur nouvel album Time Machine vous catalpulte d’un espace-temps à un autre : la machine à remonter le temps et les sons des Frères ne cessera de vous bringue-balader d’introspection en pérégrinations surréalistes !


Scène "Ti coin charmarnt"

18h10 - Bat’karé Trio musical voix, guitares et percussions aux sonorités métissées de la Réunion, Bat’Karé vous emmène dans ces sentiers musicaux riches en couleurs qui caressent les racines et les ailes. Un voyage acoustique et rythmé qui réchauffe le cœur et invite à la joie !


19h15 - Diho Auteur compositeur chanteur et guitariste originaire de Mayotte, Diho partage son inspiration et son talent entre les Comores, Paris et Marseille. Représentant reconnu et multi-primé du dzensé, instrument traditionnel mahorais, il allie son parcours de vie, ses nombreuses rencontres professionnelles et son histoire personnelle pour créer son style. Dans son 3eme album, « Mahorais Blues », il fait la part belle à des compositions uniques et simples à la guitare et au dzenzé ya shitsuva, un travail de bluesman teinté d’une ambiance pop, parfois rock. Sa venue sur le Manap’ résulte d’un partenariat artistique avec le Festival Milatsika.


20h20 - tapkal L’île de La Réunion. Le Cirque de Cilaos. Ilet à Cordes, village du bout du monde...

Nous sommes en territoire inconnu, sauvage, mystique... Ce territoire c’est la forêt Tapcal, le territoire des esprits. C’est là-bas qu’Ananda Devi et les autres membres du groupe prennent leur origine, leur force. Comme un refuge, chargé des énergies et de la fureur d’un monde que l’on parcourt pour retrouver son essence.

La musique de Tapkal raconte ce monde. Déployant ses branches, coupant ses racines pour mieux les ancrer vers de nouveaux horizons, Tapkal est l’arbre caché dans la forêt, l’arbre qui dévoile la forêt.

Leur répertoire se développe dans un style volontairement épuré et très singulier, qui mêle sonorités traditionnelles et bases rythmiques rock. Autour d’influences déclarées aussi diverses que Lhasa ou Rokia Traoré, nous avons parfois l’impression de plonger dans le studio d’une petite soeur de PJ Harvey qui aurait grandi dans l’océan indien.