Théâtre

[MOUVMAN TÉAT 2018]

Maskarad

Après le succès - amplement mérité - de son précédent spectacle “Victoire Magloire dit Waro”, la Konpani Ibao présente sa nouvelle création, qui ne fait que confirmer l’adage préconisant qu’on ne change pas une équipe qui gagne : Barbara Robert et Sully Andoche à l’écriture, Didier Ibao et Valérie Cros à la mise en scène et à l’interprétation.

Et si l’on parlait un peu politique, ou plutôt de la grande farce politicarde et de ses premiers rôles : syndicalistes, élus du peuple, conseillers, journalistes, femme de…, fils de… où tout est question de pouvoir et de malversations, d’escroqueries et de magouilles, de confidences, de secrets et d’aveux et où rien ne se passe exactement comme prévu – à moins que le changement ne soit jamais véritablement pour maintenant…

Pour étayer son propos, la Konpani Ibao joue tout naturellement le jeu de la masquarade. Au sens strict du terme, d’abord : les deux interprètes arborent une série de masques, réalisés avec beaucoup d’implication par un véritable maître en la matière, Erhard Stiefel. Masquarade au sens particulièrement imagé, ensuite : le spectacle prend les atours d’une télénovela aux accents de tragédie shakespearienne, un talk-show péi où la farce reste de mise. Un jeu de dupes dont, vous n’êtes pas sans le savoir, vous êtes aussi un héros.

Mais rappelez-vous d’une chose : toute ressemblance avec des personnes et des situations existantes — ou ayant existé — serait purement fortuite…